Matt Elliott - Only Myocardial Infarction Can Break Your Heart

12/12/2013, par ChloroPhil | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Une voix d'outre tombe,  une guitare claire comme un ciel d'hiver ensoleillé. Matt Elliott est de retour. Il nous avait laissé avec "The Broken Man", un bel album très sombre et très tendu. "Only Myocardial Infarction Can Break Your Heart" se veut un peu plus optimiste, mais chez Matt Elliott, optimisme n'est pas synonyme d'allégresse.

Ce nouvel album s'inscrit bien dans la suite logique et cohérente de "The Broken Man". Dés "The Right to Cry", un premier titre de plus de 17 minutes, on retrouve les accompagnements de guitares nues superposées, le verbe qui exacerbe la mélancolie, et les nappes de voix fantomatiques et envoutantes de "The Broken Man". L'optimisme est à chercher du côté du karma façon Matt Elliot… "Reap what you sow", récolte ce que tu sèmes, nous dit-il, ou encore dans les arpèges de guitares tantôt hispanisants, parfois balkaniques, toujours magnifiques. Mais cet optimisme a du mal à s'installer, ce que nous rappellent très vite le violoncelle langoureux  du splendide instrumental "I Would Have Woken You With This Song", ainsi que la "dansante", mais très sombre "Prepare for Disappointment" aux titres éloquents.

L'album se finit par une merveilleuse berceuse ("De Nada", où la voix de Matt Elliott se rapproche de celle, crooneuse, de Leonard Cohen), qui tente une fois de plus de nous sortir du côté sombre… et y réussi : "Only Myocardial Infarction Can Break Your Heart" n'est certes pas un album que vous mettrez pour faire danser vos amis, mais il n'est pas non plus un de ceux qui vous démoralise complètement. La beauté des mélodies, le lyrisme des arrangements, et la pointe de soleil dans la guitare et la voix de Matt Elliot font que cet album fait partie de ceux qu'on écoute (et écoutera) seul (ou à deux) avec une absolue délectation.

 

Acheter sur Amazon
  1. The Right to Cry
  2. Reap What You Sow
  3. I Would Have Woken You With This Song
  4. Prepare For Disappointment
  5. Zugzwang
  6. Again
  7. De Nada

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews