Melpo Mene - Bring the Lions Out

09/10/2008, par Christophe Patris | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MELPO MENE - Bring The Lions Out
(Imperial / Differ-Ant) [site] - acheter ce disque

MELPO MENE - Bring The Lions OutÀ l'écoute de "Bring the Lions Out", on imagine aisément Erik Mattiasson, alias Melpo Mene, assis dans un fauteuil club, entouré de Bunnies Playboy, toutes armées de revolvers. L'album évoque en effet la soft pop seventies, communément qualifiée de "cheesy". Mais si chaque chanson a beau couler comme un épais sirop feutré, il se dégage pourtant quelque chose de clairement malsain de ce disque, à l'évidence écrit pour emballer les filles à qui on aurait décidé de ne pas laisser le choix. Ce vice que l'on sent transpirer par chaque petite brèche, cette crudité morbide, emprisonnée dans le spectre coloré et fragile d'une bulle de savon, est la vraie particularité de l'album. Ce qui aurait pu n'être qu'une mièvrerie vintage façon Michael Franks surprend en effet par les couches progressives de tension et de noirceur qui s'installent et s'infiltrent dans les chansons ("Dead on Arrival", Kling Klang Clock", mais surtout "Snakes and Lions") tel un venin pervers. On pense à "This is Hardcore" de Pulp, mais aussi, inévitablement, à "Something Wrong" de Bang Gang, où "We Were Kids" et "Jedi" auraient d'ailleurs pu facilement figurer, et dont cet album, contrairement au dernier essai de Bardi Johanson, pourrait bien être le digne successeur. "Hit the Boy" et "Babes and Darlings" oscillent, quant à eux, entre éveil et sommeil, rappelant le "Playground Love" de Air, alors que d'autres titres, moins cyniques, vont droit au cœur : "I Adore you", adorable ritournelle beatlesienne, et surtout "Under the Moon", véritable puits de tristesse et de désarroi. Pourtant, contrairement à ce qu'on pourrait laisser penser, Melpo Mene ne se résume pas à une succession de références, et semble en fait à mille lieux des innombrables vagues de l'explosion pop suédoise actuelle. Derrière la fadeur apparente émerge une voix tout à fait singulière, portée par une production en tous points impeccable. Cet album ne ressemble décidément à rien d'aujourd'hui. Tant mieux.

Christophe Patris

Hit the Boy
Society
Babes and Darlings
I Adore You
The Sun
Eager to Find Out
Kling Klang Clock
Snakes and Lions
We Were Kids
Jedi
Under the Moon

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals