Melvil Poupaud - Interview

06/11/2002, par Alban Pichon | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Tous les garçons qui avaient 20 ans (et une petite amie) au milieu des années 90 savent de quoi je vais parler : ah ce qu'on n'a pu nous en rebattre les oreilles de ce Melvil Poupaud si charmant, de son regard par en dessous qui les faisait toutes craquer… Et puis, ouf, à la fin de "Conte d'Eté", Melvil, abandonnait les trois donzelles qui lui tournaient autour / autour desquelles il tournait pour aller s'acheter un magnéto 4 pistes d'occase. Bonne affaire pour lui, et aussi pour nous : s'il s'enferme dans sa chambre avec son magnéto et sa guitare, nos dulcinées vont peut-être nous laisser tranquilles. 2002, fin du répit, Mevil sort de sa chambre et revient avec un premier album sous son nom, plutôt pas mal en plus. L'occasion d'aller régler de vieux comptes avec lui...


Quand on vient t'interviewer en tant que musicien-chanteur-compositeur, est-ce qu'on on oublie que tu es acteur ?
Non, en général les gens me demandent plutôt : "alors, un comédien qui fait de la musique…"

Et à l'inverse, quand tu es acteur, on se souvient que tu fais un peu de musique ?

Aussi. Même Mud qu'était pas le succès du siècle, les gens s'en souviennent bien. Enfin ils savent que j'ai fait un groupe qui s'appelait Mud… en général.

Et c'est ce que tu souhaites ? Ou est-ce que tu préférerais cloisonner tes activités ?
C'est ce que je veux. Quand je fais de la musique je n'essaie pas de me cacher du cinoche et vice versa. J'ai toujours fait les deux. J'ai commencé par le cinoche, mais j'ai toujours fait de la musique en même temps que je tournais, et après j'ai fait des albums avec Mud. Donc j'ai toujours fait les deux en parallèle, je ne me sens ni plus comédien, ni plus musicien. J'alterne.

Tu connais les deux milieux : lequel est le pire ?
Le cinoche je dirais. En tant que comédien ce n'est pas toi qui décides de ce que tu fais, tu attends que les gens te proposent des rôles. Alors que musicien, tu peux toujours prendre ta gratte et composer des chansons. Ce n'est pas facile d'être signé dans une maison de disque, de faire la promo et tout ça, mais tu es quand même plus indépendant quand tu es musicien. Quand tu es comédien, tu es obligé de fonctionner avec le milieu du cinéma.

Avec Naïve ça s'est passé comment ?
Assez rapidement en fait. Ce sont les premiers à avoir écouté et les premiers à avoir trouvé ça bien. Ce qui ne nous a pas empêchés de faire écouter à d'autres gens, mais comme les autres n'étaient pas intéressés… 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews