Micro:Mega - Where We Go We Don't Need It Anymore

04/04/2005, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MICRO:MEGA - Where We Go We Don't Need It Anymore
(0101 / Discograph ) [site] - achetez ce disque

MICRO : MEGA - Where We Go We Don't Need It AnymoreInutile de vous mentir, on retrouve Micro:Mega exactement là où on l'avait laissé lors du précédent et formidable "Annex". On ne sait toujours pas très bien si c'est l'auditeur qui pénètre dans l'univers de Micro:Mega ou si c'est ce dernier qui envahit le premier. Quoiqu'il en soit, on se sent vite flotter au sein de ce coton sonore qui caresse notre sensibilité.
Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Micro:Mega, c'est un duo français composé du touche-à-tout mélancolico-minimaliste Sylvain Chauveau et de Frédéric Luneau, moins connu que son acolyte et membre fondateur de Löbe Radiant Dub System.
Un ton légèrement au-dessus de son déjà réjouissant prédécesseur, ce quatrième album est tout simplement du Micro:Mega, comme avant, juste en mieux. Là où "Annex" flirtait avec la répétitivité, "Where We Go We Don't Need It Anymore" joue la carte de la diversité sans pour autant sacrifier la cohérence.
Malgré un partage équitable entre les composants électroniques les organiques (guitare, piano, batterie...), "Where We Go We Don't Need It Anymore" sonne plus électronique, le style musical planant y faisant beaucoup. Une électronique cependant métissée avec le jazz et qui, de plus, fait tout pour paraître minérale : les sons cristallins brillent de milles reflets tandis que la batterie transperce un prisme pour mieux procéder à sa diffraction sonore. Mais ce qui caractérise le plus ce disque est probablement l'introduction plus fréquente et surtout plus évidente de la rythmique. Truffées de subtiles et délicats arrangements électroniques, les compositions fascinent par leur facilité d'écoute et leur pouvoir envoûtant. De cet ensemble découle un bel équilibre des rôles entre mélodies, rythmes et zones d'apesanteur auquel vous reviendrez souvent et que vous vous surprendrez à écouter en boucle sans que la moindre lassitude ne pointe le bout de son nez.

Frédéric Trellu

Cruising Paradise
Straight
Pale Shadows
Surface
Were you Here ?
Open all Day
File
The Moon Chapter


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals