Mus - Divina Lluz

07/12/2004, par Luc Taramini | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

MUS - Divina Lluz
(Acuarela / Discograph)

JUANA MOLINA - Tres CosasLe troisième album de Mus, et aussi le plus abouti à ce jour, révèle toute la mélancolie du duo originaire des Asturies, Monica Vacas et Fran Gayo. La première chuchote près du micro des histoires d'amour sobres et poétiques sans la lascivité féline d'une Hope Sandoval, mais parvient peut-être à force d'épure à toucher l'âme. Les musiciens qui l'entourent ont choisi d'explorer une veine toute aussi dépouillée faite de guitares fantômes, de piano en apesanteur et de chapelets de notes égrenées avec parcimonie. Convoquant les spectres de l'Altra et de Mazzy Star, Mus chemine ainsi dans cette douce musique de nuit à la recherche d'une improbable présence divine (d'où le titre). Il émane de ses compositions une plénitude un peu grave à la limite du désenchantement parfois, tout juste zebrée de quelques griffes de guitares passagères. Touché par la grâce, le groupe va à l'essentiel, naviguant entre chien et loup, soufflant le chaud et le froid à l'image des très beaux "Dexame pasar" et "Sola" puisés dans le répertoire traditionnel. Enfin, l'album se referme sur une complainte poignante du poète et activiste José Luis García exprimant de sa voix rugueuse toute la souffrance du départ. Au final, ce qui était d'abord un simple chant sous la lune prend une dimension universelle. Et l'on se prend à rêver à ce bout de terre à l'avant du vieux continent, baigné d'une lumière vitreuse, comme de la voie d'accès la plus sûre à une forme de paix intérieure.

Luc

Escuela cruda
La vuelta
Déxame pasar
Sola
Na esplanada
Divina Lluz
Pela xenra blanca
Con un calendariu na mano
A la fonte cada mañana
Adiós

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals