My Sad Captains - Sun Bridge

14/11/2017, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

My Sad Captains - Sun Bridge

En matière d'injustice, le sort réservé aux Anglais de My Sad Captains pourrait être un cas d'école. Comment expliquer, en effet, qu'un groupe d'une telle classe, tant musicalement que sur le plan esthétique, puisse ainsi rester cantonné à un simple succès d'estime ? Pourtant défendus par le label Bella Union, dont le catalogue accueille quelques belles pointures de la galaxie indie-rock (Beach House, Father John Misty ou John Grant), les Londoniens formés en 2004 restent aujourd'hui encore un secret trop bien gardé. Toujours mené par Ed Wallis (chant, guitare), le quintette qui revient trois ans après le brillant "Best of Times" a subi quelques transformations, le guitariste Leon Dufficy et le batteur Ben Walker ayant pris les sièges laissés vacants par Nick Goss et Jim Wallis.

Classicisme indie-pop ("Don't Listen to Your Heart", "Curtain Calls") et magnétisme kraut-pop ("Everything at the End of Everything", "None in a Million") font de nouveau cause commune sur ce disque mixé par le musicien et producteur américain Jeff Zeigler, dont le CV affiche déjà les noms de Kurt Vile, A Sunny Day In Glasgow ou The War On Drugs. A l'image du décor planté par le titre d'ouverture "Early Rivers", le fait le plus marquant de ce quatrième album est la place de plus en plus importante que les Britanniques accordent désormais à de longues plages atmosphériques, proches du courant ambient. A l'écoute des extatiques et instrumentaux "William Campbell" ou "Wintersweet", on ne sera pas surpris d'apprendre que Wallis et ses camarades revendiquent désormais les influences conjuguées de Cluster, Harmonia ou Brian Eno.

C'est tout compte fait lorsque My Sad Captains parvient à faire l'habile synthèse de toutes ses références, entre évidence pop et tentations expérimentales, comme sur "Destination Memory", "New Sun" ou d'un bout à l'autre des sept minutes prodigieuses du conclusif "Revil", que le groupe semble enfin trouver sa véritable identité. "Sun Bridge" confirme donc l'existence d'un groupe singulier et essentiel, que nous aimerions ne jamais voir s'éclipser.

Acheter sur Bandcamp

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. early rivers
  2. everything at the end of everything
  3. destination memory
  4. don’t listen to your heart
  5. william campbell
  6. none in a million
  7. curtain calls
  8. new sun
  9. wintersweet
  10. relive

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews