Neil Halstead - Oh! Mighty Engine

01/12/2008, par Marc Schmit | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

NEIL HALSTEAD - Oh! Mighty Engine
(Brushfire) [site] - acheter ce disque

NEIL HALSTEAD - Oh! Mighty EngineNeil Halstead semble concevoir ses escapades solos comme autant de congés de Mojave 3, auquel il réserve les constructions plus fouillées et recherchées. Et en guise de vacances, il a sans surprise résolument opté pour la campagne ("I just wanna leave somewhere where the air is sweet and clear", sur "Paint a Face").
Difficile effectivement d'imaginer plus anti-hype que cet album de folk old-school, idéalement conçu pour (pendant ?) un après-midi allongé dans l'herbe à regarder le ciel.
Alors oui, on est en droit de trouver l'affaire un peu trop laid-back, voire en roue libre, mais après tout, c'est l'essence même du concept, pour autant que l'on ose employer ce mot. Et si l'ensemble n'est sans doute appelé qu'à rencontrer une relative indifférence, nul doute que Neil s'en fiche comme de ses premières rouflaquettes. Après tout, on serait bien inspiré d'en faire de même, et de profiter de ces quelques instants de paix. Sans compter que l'animal (barbu, désormais) s'y entend toujours pour trousser quelques belles mélodies avec pas grand-chose : quelques notes de piano suffisent pour relever "Paint a Face", des messages simplistes illustrent sans complexe la tranquille sérénité du disque ("Find the time to see everyone, you will soon see the good in everything" sur "Always the Good"). Le classicisme est aussi assumé avec la même simplicité, avec un Drakien "Little Twig", ou "Sometimes the Wheels" aux réminiscences de "These Days".

Bien sûr, on n'atteindra pas les hautes altitudes de "Spoon and Rafter", et on ne se relèvera pas la nuit pour l'écouter, mais cet album peut ensoleiller quelque peu nos journées, loin de tout débat philosophique (à part peut-être la question "Comment peut-on ne pas aimer Neil Halstead ?").

Marc Schmit

A lire également, sur Mojave 3 :
l'interview (2003)

la chronique de "Excuses for Travellers" (2000)
la chronique de "Puzzles Like You" (2006)

 

Oh! Mighty Engine
Elevenses
Little Twig
Witless or Wise
Paint a Face
Always the Good
No Mercy for the Muse
Sometimes the Wheels
Queen Bee
Spinning for Spoonie
A Gentle Heart
Baby I Grew You a Beard

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals