Nibs Van der Spuy - Beautiful Feet

29/01/2008, par David Vertessen | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

NIBS VAN DER SPUY - Beautiful Feet
(Greenhouse Records) [site] - acheter ce disque

NIBS VAN DER SPUY - Beautiful FeetOn dit que ce que l'on retient d'une information doit, pour marquer efficacement les mémoires, se trouver en début et en fin de source. En l'occurrence, l'auditeur qui voudrait se laisser aller à ce réflexe malheureux, risquerait de passer à côté d'un disque qui, à défaut d'être génial, renferme, néanmoins, de séduisantes ballades pop/folk teintées d'exotisme, propices à la quiétude et à l'évasion. A l'écoute de la première plage qui, pour couronner le tout, donne son nom à l'opus, Nibs Van Der Spuy, qui se la joue façon Ben Harper des mauvais jours, ne nous livre rien moins qu'un titre passe-partout répétitif et ennuyeux et, comme si ça ne suffisait pas, notre pro de la guitare sèche remet le couvert en clôturant l'album avec une plage bonus, assise sur la même ligne mélodique que "Beautiful Feet", cette fois-ci, un brin plus reggae, avec au chant, comble du mauvais goût, un certain Dua qui vient prêter un soutien tout relatif dont il aurait été judicieux de se passer. Mais il eut été dommage de s'arrêter en si mauvais chemin car la route que Nibs Van Der Spuy nous propose par la suite est, ma foi, plutôt agréable à emprunter. Avec humilité et légèreté, notre bourlingueur se plaît à transporter l'auditeur au gré de ses souvenirs, au travers d'une world music optimiste et ensoleillée. Par exemple, le très beau "Dreams of Believers" nous entraîne du côté des senteurs indiennes, où tabla, sitar et harmonium épousent à merveille le murmure gracile du musicien qui, le temps d'un interlude instrumental, franchit déjà d'autres frontières qui lui sont, pour le coup, particulièrement chères, celles du pays qui l'a vu grandir, l'Afrique. Si l'on sent que l'ombre de Nick Drake plane sur ses compositions (à noter la reprise de "Road"), Nibs Van Der Spuy, indéniablement influencé par la pop américano/européenne, reste malgré tout profondément imprégné de la musicalité africaine. Des guitares du Mali de Ali Farka Touré aux rythmes mozambicains de feu son ami, Gito Baloi, à qui il rend hommage à plusieurs reprises, notamment en lui laissant le microphone sur l'émouvant "Mountain Wind", Nibs Van Der Spuy manie les divers courants avec l'habilité du sioux. A cette maîtrise, on pourra néanmoins reprocher un certain manque d'aspérité, les arrangements, un peu trop polis, risquant de susciter, chez le routard en quête de sentiers escarpés, un certain ennui sur la longueur. L'amateur de vagabondage intercontinental accessible et confortable devrait, pour sa part, y trouver son compte. Dans tous les cas d'espèce, la musique de Nibs Van Der Spuy est attachante et force la sympathie.

David Vertessen
Beautiful Feet
Thorn-Tree
Anna Rosa
Lebombo Mountain Drive
Dreams of Believers
Gito
Felix
Sad Melody
Hiding in the Sugar Cane
It's Been a Sad Day
Jukskei
Wind of Goodbye
Road
Mountain Wind (Featuring Gito Baloi)
Nao Faz Mal (Featuring Dua)

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals