Non mon fils, tu n'intervieweras pas Biolay !

18/12/2009, par Luc Taramini | Edito |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Parfois faire partie d'un "média web bénévole consacré à la pop indé", c'est fatiguant. Fatiguant parce que tu as beau défendre des convictions musicales personnelles, jouir au bout de longues années et d'un labeur incommensurable d'un petit halo d'estime, tu n'es jamais complètement pris au sérieux. Il y a un delta entre l'artiste indé accessible que tu pourras interroger, rencontrer et même toucher (si tu es vraiment dévôt) et le "gros poisson" qu'il ne te sera jamais vraiment permis d'approcher. Vampire Week-end par exemple, trop gros, trop de pression. Plus pour vous les gars. Font deux télés, une interview dans Libé et ils se cassent à Berlin. Marianne Faithfull ? Trop fatiguée pour répondre à des questions coco. Pis d'abord, c'est qui tes zouaves ? Biolay... ahah Biolay ! Pas d'interviews. Blocus continental. Officiellement, y parle à personne. Sauf à "A Nous Paris" et au "Figaro". Tout le monde n'est pas habilité à lui adresser la parole, tu piges? C'est comme dans "Le Parrain" ou "Un Prophète", y'a une hiérarchie à respecter... Alors t'es gentil, tu vas jouer ailleurs. Oui, là c'est fatiguant de faire partie d'un "media web bénévole consacré à la pop indé". Fatiguant d'être snobé par des managers qui prennent ces nouveaux médias émergents pour quantité négligeable quand ça les arrange. Fatiguant aussi de jouer les bouches trou sur des plannings d'interviews d'artistes mineurs qui n'attirent pas les foules. Fatiguant de se faire refouler par le visagiste à l'entrée du club (c'est une figure de style, je rentre au Scopitone même si je ne porte ni la moustache ni des RayBan fumées et que, certes, c'est pas dur d'y rentrer). Attention donc, je ne crache pas dans la soupe. Faire partie de POPnews c'est super, tu peux l'ouvrir alors qu'on ne t'a rien demandé. Parfois tu reçois des mails touchants d'encouragements ou de remerciements par les artistes eux-mêmes. Alors tu te dis que tu sers un peu à quelque chose. Ouais, un peu, mais faut juste pas trop rêver !

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews