Noonday Underground - Self Assembly

17/10/2001, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

NOONDAY UNDERGROUND - Self Assembly
(Setanta / Pop Lane)

NOONDAY UNDERGROUND - Self AssemblyIl s'agit ici d'une triple résurrection. Résurrection d'un artiste, Simon Dine ex Adventures in Stereo sauvé in extremis du repos éternel par l'entremise d'un album au bon goût de reviens-y. Résurrection du dit disque au bout goût de revoici puisque Setanta donne une seconde chance à "Self Assembly" déjà sorti en catimini chez M21. Résurrection d'un style enfin, celui de la musique dance qu'on peut écouter sans honte dans son salon.
Pour parvenir a ce triple miracle Simon Dine c'est associé à une Shirley Bassey en mini jupe (Daisy Martley) dont la voix envoûte tout autant qu'elle invite au pas de deux. Une voix chaleureuse et racée qui habite littéralement les musiques multi-référencielles de Noonday Underground. Car la force de l'album est bien là. Simon Dine joue à cache-cache avec sa culture musicale et invite dans un même morceau les guitares pop-folk des Byrds, les orgues des Doors, la présence énorme de Dusty Springfield et les rythmiques de Stax records. De ce bouillonnement musical, de ce chaos en évolution perpétuelle ressortent des hymnes dance d'un nouveau genre, le martini zeste en lieu et place du comprimé d'ectasy. Musique de "vieux raver" retraité des champs (chants) de betteraves ou "d'uneasy listener" cherchant le déhanchement ultime, Self Assembly mérite bien son nom. Pochette surprise musicale chacun y trouve son groove.

Gildas

The Light Brigade
London
Hello
Hush
The Hooded Claw
Marvellous
When You Leave
Rock Steady
Where Have They Gone
On Sunday Noon
Inside
Never Go Away
We Saw The Midnight
The Good Old Summertime
Wonderful Tonight

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals