Pendant ce temps-là en Nouvelle Zélande... - 1

18/08/1999, par Charlotte Clec'h | Autre chose |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

LA NOUVELLE ZELANDE, L'AUTRE PAYS DES MOUTONS

En Nouvelle Zélande, on n'élève pas que des moutons, non, non... On y élève aussi des pop-stars. Et pas besoin d'hormones de croissance : que du premier choix et pour tous les goûts...
Depuis deux décennies, le label Flying Nun a su exporter ses meilleurs spécimens : the 3Ds, the Bats, the Chills, the Clean, the Verlaines, et bien d'autres encore (mais la liste serait trop longue), qui sont ou furent les figures de proue de la scène néo-zélandaise.
A ceux-la s'ajoute une multitude de petits groupes, bases pour la plupart a Auckland, Wellington ou Dunedin, et qui mériteraient une reconnaissance internationale. Il faut dire qu'en Nouvelle Zélande, quand on devient grand, trois choix se présentent:

1/ on devient All Black. (15 places disponibles)
2/ on devient éleveur de moutons. (70 millions de moutons disponibles, soit 20 moutons pour un habitant)
3/ on devient musicien. (7 notes disponibles, mais qui suffisent, depuis des siècles, a créer des mélodies a l'infini)

Pas étonnant, donc, que les kiwis soient forts. Le système éducatif met l'accent sur les matières artistiques et permet ainsi aux jeunes de développer leurs talents. Chaque école a son groupe rock et possède les infrastructures pour enregistrer une démo... On comprend mieux pourquoi la Nouvelle Zélande regorge de groupes si talentueux, et pourquoi la scène rock est si active. 
A suivre...
Charlikiwi

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals