The Occasional Keepers - Interview

09/07/2008, par Christophe Patris | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

OCCASIONAL KEEPERS

Les Occasional Keepers ne font ni concerts, ni promo, ni vidéos, ni photos. Bobby Wratten, l'une des têtes pensantes du groupe (également fondateur des mythiques Field Mice et de Trembling Blue Stars), a pourtant accepté de nous parler de leur nouvel album "True North". Des propos passionnés et intransigeants, où l'homme semble plus que jamais résolu à aller de l'avant.

The Occasional Keepers est souvent présenté comme un "super groupe" issu du label Sarah records. Était-ce quelque chose d'intentionnel ? Êtes-vous les "propriétaires occasionnels" de l'ancienne maison Sarah ?
C'est étrange comme la perception de quelque chose peut être à ce point éloignée de la réalité. Au moment où nous avons formé The Occasional Keepers, nous étions en fait à mille lieues de penser à Sarah Records. Le projet est né d'un échange d'e-mails entre Caesar et moi, où nous avions découvert que nous partagions un intérêt commun pour la musique minimale et atmosphérique, et que nous avions les mêmes intérêts musicaux. Les albums des Occasional Keepers s'inscrivent dans ce que nous sommes aujourd'hui et n'ont rien à voir avec le passé. Je doute d'ailleurs sincèrement que Sarah aurait réalisé aucun de nos deux albums.
En ce qui concerne le nom, il fait référence aux gardiens de phare que l'on qualifie parfois de "regular keepers". Nous trouvions le côté "occasionnel" approprié à la nature du groupe.

Il ne serait donc pas envisageable, dans le futur, de voir d'autres membres d'anciens groupes de Sarah Records rejoindre les Occasional Keepers ?
Il ne faut pas se méprendre sur ce que nous faisons. Notre groupe n'a absolument rien à voir avec Sarah Records. Il y a juste Carolyn, Caesar et moi et la musique que nous voulons faire aujourd'hui : une combinaison de chansons, de morceaux instrumentaux, de sons d'ambiance, de musique concrète, d'idées expérimentales, d'expérimentations avec les paroles.

Ça vous agace d'être sans cesse associés à Sarah Records ?
Pour être honnête, j'en ai assez d'être associé à un label qui s'est arrêté il y a si longtemps. Je pense que ça empêche de voir la variété de styles musicaux que j'intègre dans Trembling Blue Stars et The Occasional Keepers. Je n'ai jamais réfléchi en terme de style "Sarah". En fait, ce n'est pas un type de musique qui m'intéresse particulièrement. Je pense que j'ai toujours tenté de fuir ce que les gens perçoivent comme le "son Sarah". Ce n'est vraiment pas ce qui me correspond. Ma voix a beau relier les choses entre elles, je n'aime pas vraiment l'"indie pop" ! J'ai toujours essayé de m'imposer comme "indépendant", plutôt qu"'indie". Je suppose que ma propre perception de ce que je fais et la manière dont les gens le voient sont deux choses très différentes !

Y a-t-il deux types de chansons sur l'album - celles écrites par Caesar et les vôtres, ou ont-elles toutes été composées en groupe ?
Carolyn est également très impliquée dans l'écriture. Elle a co-écrit cinq chansons sur "True North", en a co-écrit deux sur le premier album, où elle avait également une chanson solo. La division se fait donc entre mes chansons et celles qu'apportent ensemble Caesar et Carolyn. L'écriture se fait séparément, mais au niveau du style je ne considère pas qu'il y ait deux types de chansons. Il était clair dès le début que les chansons s'accorderaient toutes entre elles. Une fois en studio, nous avons régulièrement contribué aux chansons des autres. La collaboration se fait dans la réalisation des morceaux, pas dans leur écriture.


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals