Okkervil River hier, Lawrence Arabia demain

04/11/2008, par Jean-Charles Dufeu | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Hier soir à l'Alhambra, Okkervil River en concert. Et comme d'habitude c'était très bien. Du coup on n'en dira pas grand chose, à part que c'était très bien, que le show était visiblement plus que rôdé, que le premier rang est ressorti complètement aspergé des postillons de Will Sheff, que le dit Will en fait maintenant beaucoup pour assumer son nouveau statut de rock star, et qu'au bout du compte c'était très bien quand même. Ah oui, mais ça on l'a déjà dit. Donc parlons plutôt de Lawrence Arabia, typiquement la bonne surprise de première partie de concert, qui vous retient sur place alors que vous hésitez à aller prendre une bière dehors. Eh bien il a suffi d'une chanson à ces jeunes Néo-Zélandais pour convaincre un public déjà assez dense de rester jusqu'à la fin de leur set. Leur nom de scène n'est pas forcément terrible, à ces jeunes gens, mais leurs chansons faussement naïves sont assez savoureuses. En concert, l'enthousiasme des quatre membres du groupe est plus que manifeste, chacun d'entre eux passant autant de temps sur son instrument qu'à donner de la voix sur les choeurs et réciproquement. Leur look de gentils garçons est assez touchant, et la musique sous de bonnes influences sixties (the Byrds notamment). Tout cela tient largement la route pendant au moins quarante-cinq minutes. Un aperçu ici :


Ne reste plus maintenant qu'à écouter le disque acheté hier pour voir si cette impression se tient. En tout cas, en ce qui concerne la pochette de l'album, ça se confirme : la valeur de ce groupe vaut mieux que son emballage...

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog