Orouni - Track by Track

17/11/2008, par Christophe Patris | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

The Perfume Conspiracy feat. Mina Tindle

Rétablissons tout de suite la vérité : il n'y a pas de ukulélé sur cette chanson. Juste des guitares classique en capo IV, ce qui se rapproche d'un son de ukulélé, la confusion doit venir de là. Concernant l'histoire de ce duo, c'est David de Toy Fight / The Limes / Les Indes Noires qui a suggéré que nous travaillions ensemble, avec Mina Tindle. Nous avons donc choisi cette chanson qui était déjà présente sur le premier album, mais avant d'en enregistrer une nouvelle version, nous l'avons jouée live. Et c'est ainsi que Mina Tindle a trouvé une mélodie différente de celle qui existait à la base. L'idée, pour les arrangements, comme c'était une chanson piano-voix au départ, c'était de ne mettre que des guitares (un peu de boîte à musique et du tambourin aussi, pour que ça ne soit pas trop aride). Pour ce qui est de la voix de crooner, c'est juste que nous avons dû transposer la chanson pour la voix féminine, donc j'ai dû chanter plus bas, ce n'est pas uniquement pour me la raconter.

The Moneylenders
C'est la dernière chanson que j'ai enregistrée pour l'album. Elle m'a aussi donné du fil à retordre. Jusqu'à très tard, je n'avais pas de paroles, et les arrangements ne me satisfaisaient pas. J'espère qu'elle ne sonne pas trop décousue. C'est peut-être la plus "rock" de l'album, globalement. Et il y a une autre apparition de l'omnichord, sur le passage calme à 3:30.

Orouni

Air Hostess On A Mission
Le début fait vraiment musique d'ascenseur, ça m'a pas mal amusé quand j'ai enregistré ce morceau. C'est aussi la première fois que j'ai osé mettre de la reverb sur la voix, je trouvais que ça s'y prêtait. Les petits solos d'orgue me font penser à The Specials, des morceaux comme "International Jet Set", un son peu hanté. Et avec le recul, je trouve que la partie "war is getting deeper, I think" est un peu vide, ça aurait peut-être demandé plus d'arrangements. Quant à l'outro, j'ai pris beaucoup de plaisir à la faire : j'aime bien les sons de xylophone, et la cerise sur le gâteau a été ce petit steel drum, assez ludique.

Open It In May feat. Mlie
C'est la première chanson sur laquelle j'ai commencé à travailler en vue d'un deuxième album ("The Perfume Conspiracy feat. Mina Tindle" n'ayant pas été spécialement faite pour un album). Les grandes nouveautés par rapport au premier LP "A Matter of Scale" sont l'utilisation d'une guitare folk (au lieu d'une guitare classique) pour la rythmique, et d'une guitare électrique. Toutes les mélodies de cette chanson me sont venues comme ça, alors que je faisais autre chose. Je veux dire, pas en essayant de composer avec une guitare à la main (ça marche rarement de "vouloir" composer, pour moi).

Si je me souviens bien, je crois que le premier thème (Baaaby, etc.) est venu par déformation d'un riff de guitare de la chanson "Call Waiting" de MiLK & Fruit Juice. Je pense que ça n'a plus grand chose à voir maintenant, mais sur le chemin du retour des répétitions de MiLK, j'avais le temps de triturer ses mélodies. Au début, quand j'avais juste ce bout-là, je sentais plus la chanson comme un truc folk, et je pensais notamment à "Louis Louis" de Teitur. Mais il en a été autrement.

Pour moi, le refrain ("get up and go", etc.) est quelque chose qu'aurait pu chanter Neko Case au sein des New Pornographers. Quand j'ai enregistré les premières démos, ma voix sonnait vraiment affreusement. C'est là que j'ai demandé à Mlie si elle voulait m'accompagner, pour un peu adoucir la chose.

The Tyrant's Yoke
Avec celle-là je voulais avoir une chanson vraiment pop, dans le genre Kinks, limite un peu bébête. Elle commence légèrement bossa nova, mais assez vite on s'oriente vers des trucs un peu plus enjoués. C'est typiquement un morceau où j'ai rassemblé quatre bouts de mélodies composés à différentes époques pour en faire une seule chanson, avec plus ou moins de fluidité dans les transitions... Pour la petite histoire, je voulais mettre du stylophone, mais je n'ai pas réussi à en trouver un avant le bouclage de l'album, du coup il y a un pauvre son de saxophone en fond à la place. Et l'omnichord apparaît pour la troisième fois de l'album, vers les trois minutes.

Dans la série "je ne sais pas quoi en penser", avant la sortie de l'album, je ne savais effectivement pas trop si les gens aimeraient cette chanson, puisque je n'avais pas eu beaucoup d'avis dessus. Et ça m'a fait plaisir de voir que pas mal de gens l'évoquaient comme une de leurs chansons préférées du disque, parce que j'ai une affection particulière pour ce morceau.

Stomach Attack feat. Mlie
C'est une mélodie qui doit avoir pas loin de dix ans, et que je me suis décidé à finaliser sous la forme d'une chanson. David trouvait qu'elle faisait ballade irlandaise, Maxime qu'elle était quelque part entre Badly Drawn Boy, Benjamin Biolay et John Cale période "Paris 1919". Personnellement, je ne sais pas trop. En tout cas, l'idée était d'avoir des arrangements un peu à base d'instruments à vent. Et au début, on peut entendre les chascas (ou chullchus), qui sont des instruments à percussion fabriqués à partir de sabots de chèvres.

Propos recueillis par Christophe Patris
Photos par Michel Leung Kut

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog