Où je prends n'importe quel prétexte pour insister lourdement sur The Leisure Society

24/04/2009, par Guillaume Sautereau | Autre chose |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Il y a bien peu de justice en ce bas monde, et on n'est peu habitué à ce qu'elle se manifeste lors des cérémonies d'autocongratulation que s'autorisent rituellement et annuellement divers microcosmes tels celui de la musique au travers de cérémonies de remise de prix toujours un peu convenues. Figurez-vous que mon groupe inconnu préféré de l'année, The Leisure Society, dont je vous entretenais ici ou encore ici, a les honneurs d'un strapontin aux Ivor Novello Awards : il sera en compétition contre Elbow et The Last Shadow Puppets pour le titre de meilleure composition de l'année, rien que ça. Ce pour la chanson "Last of the Melting Snow", qui n'est effectivement pas loin d'être un chef-d'oeuvre absolu (c'est là où j'insiste lourdement). Il n'en reste pas moins inconnu, et la BBC s'étonne qu'un quasi-anonyme, qui galère depuis quinze ans de groupe local en groupe local et travaille la journée en usine, se retrouve tout d'un coup dans la cour de notables de la musique qui vendent en 10 secondes autant de tee-shirts que lui de disques en toute une vie. Ça leur fait un bon pitch pour leur article de présentation de la cérémonie, et pis moi je me réjouis de voir la bonne tête de Nicholas Hemming (qui n'a déjà plus le temps de répondre à mes mails, pfff) à la BBC.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals