Papa M - Hole Of Burning Alms

19/05/2004, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PAPA M - Hole Of Burning Alms
(Domino / PIAS) [site]

PAPA M - Hole Of Burning AlmsPapa M, c'est David Pajo, personnage important de l ène rock américaine depuis la fin des années 1980 avec Slint. Histoire de décoller l'étiquette qui lui avait été apposée du fait de sa participation à ce groupe bruitiste et mythique, David Pajo s'est mis en tête de brouiller les pistes, avec Tortoise en premier lieu, mais également avec Palace, The For Carnation, Stereolab ou encore Matmos. Je suis entré dans l'autre monde de cet Américain, celui de Papa M, grâce au magnifique "Whatever, Mortal". Il semblerait cependant que David Pajo déteste tout ce qui ressemble de près ou de loin à du catalogage et son dernier disque risque d'en dérouter quelques uns.a sc "Hole Of Burning Alms" n'est pas tout à fait le second disque de David Pajo sous ce nom ; c'est une compilation de singles qu'il a écrit sous le pseudonyme de Papa M et Aerial M entre 1995 et 2000. En très grande partie instrumentale, elle est presque divisée en deux chapitres - si l'on fait exception du dub folk de "Moutains Hace Ears" et du carrément dub techno "Travels In Constants" -, l'un intensément électrique, l'autre tranquillement folk. Les premiers morceaux laissent ainsi penser que son opus précédent n'était qu'une parenthèse et que Papa M a décidé de revenir à ses premières amours, faites de guitares d'un rouge intense. Je me dois de signaler la parfaite "Wedding Song No.3", mélange de calme et de fureur maîtrisée qui annonce le changement de ton sur le reste de l'album. Arrive donc logiquement "Last Caress", sur lequel David Pajo se retrouve en duo intimiste avec sa guitare. "Turn Turn Turn" résume assez bien l'un des principaux axes de travail de David Pajo : du post-quelque chose (folk sur ce morceau), des guitares, une batterie et des boucles qui tournent, tournent, tournent, plus de seize minutes durant. Quant à l'ultime morceau, il conclut de jolie manière (piano et arrangements électro se répondent avec grâce) un album fleuve de près d'une heure vingt. Finalement, Papa M est comme une menace mystérieuse et inconnue qui plane au-dessus de nous et dont on ne sait pas bien de quoi elle sera faite. Et c'est tant mieux.

Fred

Safeless
Napoleon
Vol De Nuit
Wedding Song No.3
Mountains Have Ears
Vivea
Last Caress
Travels In Constants
Up North Kids No.2
She Said Yes
Turn Turn Turn
Wmas 1997

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals