Pere Ubu avait trop bu

16/02/2008, par Luc Taramini | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Ambiance très électrique hier à Sons d'Hiver pour le concert de Père Ubu. Profil sociologique de la salle : anciens rockers quadras/quinquas de la petite couronne habitant maintenant un pavillon avec femme et enfants mixés à des djeuns imbibés qui voulaient faire le pogo. Ça gueulait des motherfuckers dans la salle et sur scène David Thomas était tout aussi imbibé mais assurait le show avec un mélange de provocation et de dilettantisme narquois. Etrange feeling en repartant qui navigue encore entre le pathétique et le "ouais, quand même, ils assurent". C'est vrai que le père de Père Ubu en jette avec sa carrure de Brando obèse et son regard de fou. C'est vrai que le groupe joue bien, surtout de la matière sonore concassée. On comprend mieux où Sonic Youth et les Pixies ont appris leurs gammes. Et puis, n'oublions pas la première partie assurée par Dirty Three, la formation du violoniste Warren Ellis (Nick Cave and The Bad Seeds), qui a livré un grand set de rock instrumental entre lyrisme âpre et décharges bruitistes. La plus belle surprise de la soirée !

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews