Perio - Track by Track

07/11/2007, par Jean-Charles Dufeu | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PERIO

Dans un style laconique qui ne surprendra probablement pas ses fans de la première heure, Eric Deleporte, aka Perio, nous donne quelques clefs de lecture sur son dernier album, l'excellent "The Great Divide", où se côtoyent harmonieusement les ambiances les plus noctures et les étincelles mélodiques les plus lumineuses, au détour d'anecdotes glânées entre Paris, Chicago et New-York.


Sheer Garbage
Chanson écrite et composée à Chicago. Juste après la tournée sur la côte Est des États-Unis à l'automne 1999. Un blues en la mineur. Une référence à Robert Johnson. La découverte de la ville sur les traces de "Sweet Home Chicago".

Jiggling
Écrite à Paris. Le point de départ du thème : les émeutes dans les banlieues en France en 2005. Le personnage de la chanson est instable et rêve de paysages urbains américains - une soif de découverte. Tout ça pour s'apercevoir que son sentiment peut très bien se passer à côté de chez lui... en France.

Unconnected Soul
Chanson écrite à Chicago après de longues discussions avec une amie israëlienne, un restaurateur palestinien et un vendeur de vidéo irakien. C'est le plus beau texte de l'album... je trouve. Une fiction fantasmagorique sur la situation au Proche-Orient.

An Evening Constitutional
Une ballade - mi autobiographique / mi-fictionnelle. Je l'ai écrite pour Sarah. J'ai trouvé la mélodie pendant une séance de balance avec Pierre Bondu à Valence en 2005, je crois... Ça a attiré l'oreille du batteur Mark Kerr (Rita Mitsouko, Joakim, Cosmo Vitelli) qui m'a dit de continuer la composition
du morceau... Les arpèges sont complexes à jouer. Je crois avoir gardé la première prise de l'enregistrement.

The March
Arrivé à Chicago, les ménagères étaient en grève. C'est la première fois que je voyais un mouvement de foule gigantesque dans les rues d'une ville américaine. À New York, les "Protest March" sont très rares et délimitées par quartier. Ça m'a impressionné. J'ai beaucoup discuté avec mes amis de Chicago sur les grèves, les mouvements sociaux aux États-Unis. Les idées sont là mais personne ne bouge. Le pays
reste très centré sur la culture de l'individu. La chanson parle de ça.

Leap Frog
Chanson loufoque écrite en 1993. Pierre Bondu l'adore et a insisté pour que je l'enregistre. Mon ami Steve Delisi en a fait une superbe vidéo. À voir.

BFAP
Mon ami Kim à Brooklyn voulait absolument me faire rencontrer ses petis amis du moment. On a passé pas mal de soirées étranges... en chansons.

Where Echoes Bounce
Chicago. J'ai rencontré Darren Richard du groupe Pinetop Seven. Je lui ai donné une démo. Il m'a contacté le soir même pour m'inviter à enregistrer ce titre dans son "home studio".
J'ai rencontré Mick Turner (Dirty Three) deux jour apès, qui m'a dit la même chose. On s'est retrouvé tout les trois dans le studio de Darren pour mettre en place la chanson. Magique.

Tell Him
No comment. C'est assez explicite. Musicalement, je voulais retrouver l'esprit de Lee Hazlewood. Une approche sixties qui me plaît bien. La version "live" est superbe. Une sorte de Punk/Folk décalé.

The Tourist
New York. 1991. La découverte de la ville mixée avec une histoire d'amour. Ma première impression de la ville est assez étrange. Je voyais Manhattan comme une frise de batîments en carton/pâte. J'ai voulu retraduire ce sentiment de première découverte. Tout en apesanteur.

Lo-Res NYC
On peut traduire ça par "New York en basse définition" - C'est un parcours bien spécifique entre Central park, Lexington Avenue et la 34e rue. L'isolement d'un individu dans un espace urbain.

Propos recueillis par Jean-Charles Dufeu

A lire aussi :
La chronique du dernier album

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews