Phoenix sans batteur ni chichis, ça marche aussi ?

13/07/2009, par Julian Flacelière | Autre chose |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

L'intérêt d'une session "acoustique" réside, il me semble, dans le fait qu'un groupe ne peut tromper son monde avec une tonne d'effets et de trucs de studio. Ne reste que l'essentiel, à savoir la mélodie, et un mauvais titre (ou une mauvaise formation) s'y casse les dents en moins de trente secondes. Impossible de tricher. Le passage de Phoenix sur le plateau de "The Interface" est donc l'occasion de constater si, oui ou non, "Wolfgang Amadeus Phoenix" est un véritable album de chansons ou, comme certains le pensent, avant tout un disque sacrément bien produit. Eléments de réponse avec "Lisztomania", "1901", et "One Time Too Many", issu de leur troisième album "It's Never Been Like That".








Pour les curieux, le groupe a également été interviewé lors de la même émission :


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals