Plaid - Spokes

22/10/2003, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PLAID - Spokes
(WARP / PIAS)

PLAID - SpokesÀ bien des égards, Plaid peut apparaître comme la face sud, douce et boisée de la montagne Warp, un versant presque négligé, déconsidéré par les puristes de l'électro accidentée, là où les versants les plus abrupts et désertiques du catalogue (Autechre, Aphex Twin, Boards of Canada) ont toujours su rallier à eux curiosité intrépide et ferveur un tantinet élitiste. À l'heure du cinquième album, et tandis que l'actualité du label se fait florissante (le retour de Broadcast, l'arrivée de Chris Clark), il serait dommage que le groupe ne fasse pas davantage parler de lui. Tout d'abord, parce qu'il détient le secret de fabrication de l'électronica la plus dense et équilibrée qui soit, ce savant mélange de mélodies délicates et de rythmiques obsessionnelles qui a trouvé une expression éclatante sur les deux précédents albums ("Rest Proof Clockwork", en 1999, "Double Figure" en 2001). De ce point de vue, "Spokes" est sans surprise mais sans faille et maintient la recette à hauteur des précédents essais. On y croise toujours cette harpe discrète et sensible sur un tapis tressautant de beats emmêlés, de sons en cascade variant de l'analogique au dernier cri technologique ("Crumax Rins", "Zeal"). On y travaille encore la matière sonore à coups de réverb ("B Born Droid") ou d'échos lointains de voix, de souffles, de bruits étranges ("Even Spring", "Cedar city", "Get What You Gave"). Les strates s'enchevêtrent, se croisent et se défont sans s'écraser, les mélodies filent leur rêverie tranquille. La nouveauté vient peut-être ici d'un certain durcissement à la fois des sons (il faut vraiment tendre l'oreille pour ne pas se laisser prendre à l'impression du "tout électronique") et des rythmiques (une sorte de techno aérienne sur "even spring", "marry" ou "buns") qui ne modifient pourtant en rien l'impression de légèreté de l'ensemble. Au fur et à mesure des écoutes, l'étonnement grandit : ce groupe a une manière de rendre lisibles les constructions les plus complexes qui force l'admiration. À vous d'en profiter.

David

Even Spring
Crumax Rins
Upona
Zeal
Cedar City
B Born Droid
Marry
Get What You Gave
Buns
Quick Emix

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals