P-Love - All Up in Your Mind

21/12/2005, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

P-LOVE - All Up In Your Mind
(Bully Records / Ninja Tune) [site] - acheter ce disque

P-LOVE - All Up In Your MindDu rap instrumental conçu par des DJs avec de vrais états de service hip hop mais à l'esprit large, et réfractaires aux artifices ou aux effets trop voyants. Voilà grosso modo comment résumer la plupart des sorties du label montréalais Bully Records, et "All Up in Your Mind" s'inscrit en plein dans cette continuité. Son auteur, Paolo Kapunan de son vrai nom, est caractéristique de cette classe moyenne nord-américaine qui a écouté et touché à tous les genres musicaux possibles, passant du rock au rap puis à autre chose avec le plus grand naturel. Originaire des Philippines, le bonhomme a grandi dans l'Etat de New York et joué brièvement dans un groupe de reprises des Smiths avant d'aller étudier sérieusement la trompette classique à Montréal et d'y organiser des soirées de DJs battle. Ces premiers hauts faits lui ont permis de faire la connaissance de la gloire locale Kid Koala et du néo-montréalais Sixtoo, qui l'a finalement embarqué sur son label.

Les nombreux genres et instruments pratiqués par P-Love se mêlent et se confondent sur son album. La trompette apparaît à plusieurs reprises, dès l'ouverture ("Let's start at 58th and Roosevelt") et en conclusion ("Epilogue"), sur la même note bleue, ou sur le titre d'après ("St-Viateur shuffle"), en clair-obscur et mêlée de petites bidouilleries électroniques. La guitare, le piano et le clavier, autres instruments pratiqués par l'auteur, apparaissent également, le premier sur le ravissant "Isabella Frances" et sur "Palisades", le dernier pour un gentil et doux délire façon Money Mark ("Six-Speed Solopsism") noyé dans d'imposantes percussions. Le fond pop / rock de Kapunan se reconnaît pour sa part au savoir-faire mélodique et aux jolis airs lents dont il parsème le disque ("Four Inches per Minute on The DVP", "Lachés pas les Etudes, Gertrude", "Blue and Brown"). Quant au hip hop, il est présent par le biais de quelques scratches, mais très discrets, égrenés de ci de là, à des kilomètres de la débauche de turntablism d'une DJ battle.

Discrétion, tel est le maître mot de cet album. Au point de chercher encore le chant annoncé et censé être interprété par Amon Tobin. A l'instar des autres sorties de Bully Records, par exemple le récent album d'ElekTro4, "All Up in Your Mind" est l'un de ces disques qui ne veulent pas trop en faire, l'une de ces pièces sans parole, sans hit et sans morceau tire-larme pour attirer le chaland. Mais des albums hip hop instrumentaux qui n'avaient pas l'air de grand chose et qui se révélaient remarquables à la longue, on en a vu passer quelques uns, et pas très loin de celui-ci, je pense par exemple au "Maid of Gold" de Sixtoo et de Stigg of the Dump. Et à réécouter les deux parties de "Rockland County Dramatics", "Blue and Brown" et l'accordéon de "Epilogue", à les redécouvrir et à constater que, oui, quand même, tout cela est très beau, on se dit que ce disque de P-Love pourrait bien, lui aussi, traîner sur la platine bien plus longtemps que prévu.

Sylvain Bertot

Let's start at 58th and Roosevelt
St-Viateur Shuffle, part 2
Close the Light
Six-Speed Solopsism
Four Inches per Minute on the DVP
Lachés pas les Etudes, Gertrude
Rockland County Dramatics - andante
Rockland County Dramatics - allegro
Blue and Brown (feat. Bonobo)
Isabella Frances
Palisades (Extendomix)
Epilogue

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews