Polagirl - Bien dans ma ville

08/09/2000, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

POLAGIRL - Bien dans ma ville
(Les disques Serpentine / PIAS)

POLAGIRL - Bien dans ma villeA l'aise dans sa dépression, sans s'en faire, Polagirl accepte sa schizophrénie et apprend a vivre avec ses accès de folies. Partagé entre ses personnalités multiples et l'effet de sa médication, Polagirl nous présente sa ville. Chaque aspect de sa schizophrénie nous sert de guide, l'un après l'autre, et parfois à plusieurs, ils ouvrent des fenêtres sonores sur des paysages tour à tour ravagés ou reposés. Au premier abord, il semblerait que ce soit la noisy pop énergique qui dirige les opérations, mais bien souvent un Mister Hide new wave fait son apparition à moins que ce ne soit son alter ego "post rock" qui ne pointe son nez.

Heureusement pour la santé de Polagirl, ces personnalités musicales semblent bien s'entendre et au lieu de s'affronter dans une bataille d'ego effroyables, elles collaborent à la construction d'un échafaudage de structures musicales compliquées et biscornues dont la beauté saisissante est bâtie sur des guitares vrombissantes. La montée en intensité vertigineuse de certains titres ("L'Homme qui Rêvait d'une Chambre Rouge" et "Pop Invader") est particulièrement bien équilibrée et donne le tournis sans pour autant donner la nausée. Narcolepsie sent fort le Diabologum mais ce n'est pas une faute de goût puisque Polagirl ne se limite pas au copier / coller mais apporte sa propre déclinaison. Je suis curieux de voir ce que les titres particulièrement bien maîtrisés de l'album peuvent donner sur scène...

Gildas


POPinvader
Lundi après midi (mouvement perpétuel)
Narcolepsie
Un mois de Mai Ensoleillé
17h17
Comme une Idée Fixe
Nogamatic (Inverseur de Flux)
22h54
L'homme qui Rêvait d'une Chambre Rouge
Main Vater
Une Nuit a l'Hôtel Savoy

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals