Pink and Purple Pop Festival - Interview

16/10/2002, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PINK AND PURPLE POP FESTIVAL

PINK AND PURPLE POP FESTIVALL'association Popingays organise pour la deuxième année consécutive son festival, le Pink and Purple Pop Festival, le 17 octobre 2002 au Glaz'Art. Outre une programmation que l'on applaudit des deux mains (Elk City, Robots in Disguise, Tokyo/Overtones et les petits derniers de Gogogo Airheart), on pourra également y musarder dans les allées d'un village associatif. Tout cela méritait bien quelques explications, que Nicolas Bousquet, un des chevilles ouvrières de l'association, nous a données avec style et précision.

Bonjour, Nicolas. Alors, raconte nous un peu comment vous est venue l'idée de ce festival...
En fait depuis un bon bout de temps l'idée a germé dans la tête des membres de Popingays. Nos soirées PopTime marchaient plutôt bien et l'on a rapidement eu l'envie de se lancer de nouveaux défis et de plus s'impliquer dans une
démarche musicale live. Comme l'organisation d'évènements musicaux nous était plutôt inconnue, on a commencé par s'associer avec les adorables gens du Fahrenheit pour monter la première édition du festival Pink & Purple Pop
en juin 2001.

Qui est à l'origine du choix des groupes ? pourquoi les avez-vous choisis, ces groupes ?
Je m'occupe de la programmation mais c'est vraiment un choix collectif avant tout. On suit Elk City depuis leur premier passage en France. Les contacts que l'on a eus avec eux et Sean de Talitres ont été très positifs et on avait envie de faire quelque chose avec le groupe s'il repassait. Pour Robots in Disguise, c'est parti d'un énorme coup de cœur avec la découverte de leur album et leur concert dans le cadre du festival des Femmes s'en mêlent. Leur album ne quitte pas les platines de nos soirées depuis. Donc pourquoi ne pas se faire plaisir en les revoyant sur scène et le meilleur moyen d'y parvenir c'est de les faire venir nous-mêmes ! Pour Tokyo Overtones, c'est bien sûr l'envie d'en découvrir plus après leur prometteur Ep. C'est aussi un groupe français que l'on a envie de faire partager aux autres comme on avait pu le faire en invitant Curtis Newton lors du 1er PPP ou Call me Loretta en 1ère partie du concert de Le Tigre que l'on a organisé également.
Enfin pour Gogogo Airheart, c'est un peu l'invité de dernière minute. Le groupe qui effectue une tournée européenne se retrouvait sans salle sur Paris le même soir que le PPP. Alors un peu à la bonne franquette, on a décidé de les faire jouer. Il faut s'entraider, non?

C'est facile d'organiser un festival comme ça, dans un esprit associatif et "amateur" ? est-ce que tu n'as pas une grosse boule dans la gorge qui grossit à l'approche du 17 octobre ?
D'un point de vue pratique c'est sûr qu'on n'a pas choisi la facilité. Le cadre associatif signifie souvent des moyens financiers réduits et une visibilité faible. Certains labels ou tourneurs peuvent douter de notre crédibilité d'autant que notre festival est jeune. Mais on a beaucoup d'arguments pour les convaincre du contraire. Notre équipe est motivée et passionnée ! Il est évident que l'organisation du festival représente un risque financier important et un pari sur les ventes de billets vu la faible mise de départ. S'il n'y a pas assez de monde et bien peut-être qu'il n'y aura plus de festival PPP, mais soyons optimistes !

En plus des concerts, il y aura un village associatif. Quelles seront les associations présentes et quel est votre objectif ?
Le côté associatif est important pour nous. D'une part nous sommes nous-mêmes un association de bénévoles mais d'autre part parce que le but du festival c'est aussi de faire en sorte que les festivaliers découvrent l'action associative d'autres organisations via le village associatif.Les organisations présentes sont impliquées dans le milieu musical,
alternatif, homosexuel etc... Il y aura Poplane, L'inter LGBT, Le MAG, Le fanzine Androzyne etc...en tout une dizaine de stands.

j'ai entendu dire que le Virgin Megastore du Louvre avait ouvert un "rayon gay", avec Chantal Goya, etc... t'en penses quoi toi ?
Arf, ben je trouve ça un peu triste qu'on réduise la culture musicale gay à des choses aussi superficielles que Chantal Goya ou Zazie. Les Smiths, Le Tigre... auraient une place bien plus appropriée dans ces rayons au regard des messages qu'ils véhiculent. Maintenant on peut aussi débattre de l'opportunité de création d'un rayon gay...

Pour la troisième édition, l'affiche de tes rêves ?
Alala, déjà le festival devrait s'étaler sur 3 jours !!! En programmation forcément il y aurait tous les groupes que j'aime : Modest Mouse, Sleater-Kinney, Miss Kittin, The Sound, Low, Suburbia etc... on peut toujours rêver !

propos recueillis par Guillaume

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals