Pulp - We Love Life

14/11/2001, par Inês d'Almeÿ | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PULP - We Love Life
(Island / Universal) - acheter ce disque

PULP - We Love LifePrès d'un quart de siècle après sa fondation par le très sémillant Jarvis Cocker, et presque quatre ans après "This is Hardcore", le fameux groupe de Sheffield est de retour. Avec un album certes plus posé, sobre, moins accrocheur à la première écoute, mais qui se révèle bon, même très bon lorsqu'on se donne la peine de s'y plonger. Pas de tubes énormissimes qui monopoliseront allègrement MTV comme ceux de "Different Class", pas de refrain que l'on hurle à tue-tête en faisant la vaisselle, pour ça les crooners de salle de bains seront déçus.
Mais en ce qui concerne les propos sensibles, amers, nostalgiques mais toujours drôles et tendres, en un mot plus mûrs (sans pourtant sombrer dans le récit type "vieux barbon gâteux"), l'album en est truffé. Les titres sont complexes, parfois en plusieurs parties ("Wickerman"), avec des montées en intensité ("Sunrise"), envoûtants ("Weeds" qui rappelle "All Tomorrows Parties" ou encore un des premiers titres de Pulp "Aborigine")... Les claviers sont moins présents que sur les albums précédents, chaque titre pourrait parfaitement être joué avec une simple guitare. Quant aux paroles, elles évoquent tour à tour amours perdues, magie d'un instant, ou encore... la nature. Il semblerait en effet que Pulp ait viré écolo. Jarvis, nouveau VRP Greenpeace ? Fascination pour l'herbe à gogo (*aehm*), les oiseaux, les arbres... finies les jérémiades sur le succès enfin arrivé, la gloire qui n'apporte rien, les rêves réalisés...
Les titres dynamiques aux refrains pop (évolution, oui, mais pas changement de style) succèdent aux chansons plus intimistes (le très touchant "Birds in your Garden") ; et après plusieurs écoutes, il est dur de se rappeler qu'au début on n'y croyait plus. On pensait Pulp assagi, il a juste grandi, pris du recul et atteint la sérénité, éradiquant l'aspect kitsch pour de bon mais gardant toute son authenticité. Et leur magie continuera de grandir, comme ces herbes qui poussent et résistent un peu partout...

Inès

Weeds
Weeds II (the origin of the species)
The night that Minnie Timperley died
The Trees
Wickerman
I love life
The Birds in your Garden
Bob Lind (the only Way is down)
Bad Cover Version
Roadkill
Sunrise

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews