Pulseprogramming - Tulsa For One Second

09/04/2003, par Fred Tuc | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

PULSEPROGRAMMING - Tulsa For One Second
(Aesthetics / Chronowax)


PULSEPROGRAMMING - Tulsa For One SecondFranchement, j'avais eu très peur. Avec un premier album éponyme soporifique, au vide créatif auquel seul un packaging, pour le moins sommaire, faisait écho, la suite me laissait présager du pire. Fort heureusement, pour les gens têtus qui, comme moi, ne se laissent pas décourager aussi facilement, ce deuxième disque est un complet revirement et rend la comparaison impossible avec son prédécesseur.
Sans révolutionner un courant musical qui en aurait pourtant bien besoin, Pulseprogramming est un sacré courant d'air frais qui risque d'enrhumer plus d'un artiste parasite. Sur le terrain de l'électronica chantée, ce groupe donne une magnifique leçon d'intégration à ceux qui s'y sont déjà essayé avec, pour nombre d'entre eux, beaucoup d'infortune.
Grâce à des voix souvent trafiquées, plus que stratosphériques et mélangées à des synthés planants, nous sommes baignés dans une atmosphère où tout est ressenti de manière agréable et même bénéfique pour la santé. Point de rencontre de deux plaques "électro-tectoniques", le mont Pulseprogramming possède un autre versant que celui que je viens de décrire : celui de sonorités claquantes, de rythmiques alertes et de stimuli acides maintenant l'auditeur en éveil permanent.
Ça fait un peu con à dire, mais cette formation a trouvé un "beau" son et, mine de rien, ça n'est pas si fréquent dans un style musical où nombreux sont ceux qui confondent encore "beau" et "gros" et en font des tonnes pour dissimuler la pauvreté de leur travail sur la matière sonore. Rond et précis, celui de Pulseprogramming coule naturellement et envahit doucement l'espace qui nous entoure pour finalement le remplir.
Naïf promeneur que je suis, je chemine sur la crête de cette jolie montagne, penchant d'un côté, puis de l'autre. Je tutoie les nuages et regarde les autres, en bas. Ils me semblent si petits...

Fred

Blooms Eventually
Here Give It Here I'll show You
Stylophone Purrs And Mannerist Blossoms
All Joy And Rural Honey
Off To Do Showery Snapshots
Don't Swell Up Your Glass Pocket
Within The Orderly Life
Largely Long-Distance Loves
Bless The Drastic Space

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews