The Radio Dept. - Clinging to a Scheme

album de la semaine du 12/05/2010, par Sébastien Jenvrin | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

THE RADIO DEPT. - Clinging To A Scheme
(Labrador Records / EMI) [site] - acheter ce disque

THE RADIO DEPT. - Cinging To A SchemeEst-il nécessaire de le signaler ? Comme en témoignent brillamment les récents The Mary Onettes et Sambassadeur, la Suède est aujourd'hui l'un des bastions les plus reluisants de la pop indépendante contemporaine. Qu'on se le dise, ce n'est pas un hasard si Labrador Records, un des plus beaux fleurons de ces lointaines contrées, a rapidement déposé sa grosse papatte sur une formation aussi inestimable que The Radio Dept..

Longtemps gardé comme un précieux secret, The Radio Dept. a vu le jour bien avant que toute la blogosphère se caresse la nouille sur ce "Clinging to a Scheme". Fondé en 1998 sur les cendres d'un projet homonyme, c'est au fil du temps et de multiples remaniements que la tête pensante Johan Ducanson a peaufiné l'identité du groupe, jusqu'à la sortie, en 2003, de "Lesser Matters", un premier album aux sympathiques accents shoegaze. Trois ans plus tard et autant de chamboulements qui virent le départ de Lisa Carlberg, nos Suédois sortaient, avec "Pet Grief", un deuxième opus tout aussi réussi. Ajouté à cela une participation à la bande-son du film "Marie-Antoinette", de Sofia Coppola, et la joyeuse troupe pouvait alors bénéficier d'une fluette reconnaissance, tout en renforçant son statut de groupe culte auprès des adorateurs d'indie pop sensible marqués à jamais par les comptines chagrinées estampillées Sarah ou Postard records. Seulement voilà, contrairement à ses fugaces contemporains poppy The Drums ou The Pains Of Being Pure At Heart, c'est dans la longueur qu'opèrent les européens de The Radio Dept., qui ont mis trois ans pour concocter ce magnifique troisième essai, risquant une fois de plus de se faire oublier.

Sans doute Johan Ducanson en a-t-il eu ras la casquette de voir systématiquement sa formation classée sous l'étiquette - aussi fumeuse que la pochette de l'album - de "revival shoegazing". Toujours est-il qu'avec "Clinging to a Scheme", trente-cinq minutes ont suffi aux Suédois pour prouver une fois pour toutes qu'ils bénéficiaient désormais d'une plus large palette sonore. Même s'il reste encore quelques traces de guitares brumeuses ("The Video Dept.", "Four Months in the Shade"), ce sont les synthés, boites à rythmes et ordinateurs qui forment la matrice de cette soigneuse pop éthérée. Faisant ainsi lorgner ces nouvelles compositions davantage du côté de Saint Etienne ou The Tough Alliance que des Jesus And Mary Chain. Points d'orgue de ce nouvel horizon, les beats hip hop de "David", le dub dance-pop "Never Follow Suit" et le groove imparable de "Heaven's on Fire", hymne ultra-sensuel aux premiers émois estivaux, donnent toutes ses lettres de noblesse à ce qui est à ce jour l'album le plus achevé des Scandinaves. La mélodie céleste de "You Stopped Making Sense" résonne comme l'aboutissement de cette mutation réussie. En dix titres, "Clinging to a Scheme" expose des charmes polyphoniques qui, si le monde était bien fait, devraient célébrer une oeuvre encore trop discrète.

Sébastien Jenvrin

acheter ce disque


A lire également, sur The Radio Dept. :
la chronique de "Lesser Matters" (2004)

Domestic Scene
Heaven's on Fire
This Time Around
Never Follow Suit
A Token of Gratitude
The Video Dept.
Memory Loss
David
Four Months in the Shade
You Stopped Making Sense

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog