Refree - Els Invertebrats

03/12/2007, par David Larre | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

REFREE - Els Invertebrats
(Acuarela Discos / Abeille Musique) [site] - acheter ce disque

REFREE - Els InvertebratsLe nouvel album de Raül Fernandez, artiste catalan souvent chroniqué dans ces pages, indique un tournant de plus en plus net de sa musique vers un jazz folk aussi savant que subtil. N'hésitant pas à installer des atmosphères doucement décadrées (un morceau d'ouverture où tout paraît de guingois), il amène tout aussi souvent ses musiciens vers des eaux bien balisées : ainsi, le pianiste Giovanni Di Domenico et le batteur Oriol Roca déploient des effets percussifs jazz à la fois incisifs et légers sur "Un Oficio Antiguo", des touches néoclassiques plutôt impressionnistes sur "El Puerto de los Christianos", créant chaque fois une structure définie sur laquelle la voix de Raül, gracieuse boussole du navire, peut se laisser dériver, entre la berceuse et le songe. Le contraste entre ce timbre délicat et une musique assez (mais pas trop) savante est souvent troublant, et peut séduire comme dérouter. Mais un certain sens de la rupture (le folk nouveau genre de "Inveceje" tendance Beirut, avec banjo et accordéon) ou le dénuement vocal ("El Sud", accompagné à la contrebasse, ou l'explicite et poignant "Nana al niño que nació muerto") insufflent une variété appréciable, indiquant une réelle maturité artistique qui ne recule pas devant le travail de l'émotion. C'est ce qui impressionne le plus avec cette musique pas bégueule, dont les subtilités se dérobent à l'écoute superficielle : à la fois concertée et laissée au libre jeu du travail collectif, elle ne relève d'aucune recette préconçue, n'a pas peur de la douceur (au risque du volatil), se risque à séduire sur la durée et dans la pénombre. Comme si la mode était le dernier de ses soucis, Raül Fernandez livre un disque résolument hors saison, préoccupé moins de son succès que de sa vigilance esthétique. Une exigence qui semble tout à fait compatible avec le plaisir, palpable, des musiciens à être ensemble.

David Larre

A lire également :
La chronique de "Quitamedios"
La chronique de "Nones"
La chronique de "La Matrona"


Buenos Días por la Mañana
Un Oficio Antiguo
La Mestressa
El Portal
El Sud
Inveceje
El Sant Sopar
El Puerto de los Christianos
Marlina
Que Vivan los Feos
Nana al niño que nació muerto

A noter que les morceaux "El Sud" et "Inveceje" sont donnés dans l'ordre inverse du disque sur la pochette.




Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog