Retour aux sources punk pour Frank Black

14/06/2007, par Christophe Dufeu | Concerts |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Mercredi soir, Avenue de l'Opéra : une grosse poignée de privilégiés vient de réchapper à l'averse orageuse du jour ; mais si les personnes attroupées devant le "Paris Paris" sont privilégiées, ce n'est pas parce qu'elles ont réussi à arriver sèches jusque-là mais bien parce qu'elles vont assister à un concert de Frank Black dans une salle plutôt intime. Et en effet, une heure plus tard, le public se retrouvera à quelques mètres au plus (à quelques centimètres parfois) du leader des Pixies et, la délégation de POPnews qui avait fait le déplacement peut en témoigner, le chanteur a une présence scénique indéniable. {{20070625145702_550777852_f29264fd73.jpg}} Surtout lorsqu'il renoue avec ses anciennes amours : le punk-rock. Il l'avait dit en substance sur le DVD des Pixies "loudQUIETloud" : "je ne vais pas passer le reste de ma vie à faire des disques de country". Et là, les choses sont claires : une basse, une guitare, une batterie et la voix puissante de Frank Black (qui ne touchera pas une guitare de la soirée). Les looks des musiciens ne sont pas ambivalents non plus : crête soignée pour un bassiste on ne peut plus (punk-)rock'n'roll, cheveux rouges en pétard et visage marmoréen pour le guitariste, casquette sudiste et lunettes de piscine (et oui !) pour le batteur. Les quatre hommes tout de noir vêtus, bien sur. Et ils assurent les musiciens : la batterie très sèche claque ; guitares et basses occupent bien l'espace sonore derrière la voix qui n'hésite pas à aller dans le rouge. Black a choisi les chansons les plus punks de sa discographie hétéroclite : des classiques ("Los Angeles", "Ten Percenter", "Freedom Rock", "The Black Rider"), pas mal de nouveaux morceaux (de bonne tenue, dans l'ensemble - la plupart figureront sur le "Bluefinger" à paraître en septembre), quelques titres plus obscurs et pour finir, une étonnante mais très efficace reprise du "Rockafeller Skank" de Fatboy Slim... C'est ce qu'on aime chez Frank Black : même dans ses moments les plus virulents, on trouve toujours chez lui beaucoup d'humour et de générosité.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews