Ropoporose - Elephant Love

30/01/2015, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Ropoporose - Elephant Love

C’est marrant, un premier disque. C’est souvent quelque chose de singulier, celui où l’on peut tout se permettre, ou parfois où l’on veut tout mettre. Ce n’est pas anodin, c’est presque une façon de dire “voici ce que je suis”.

Ropoporose a eu, avant l’enregistrement de ce premier album, sans doute quelques questionnements. Son écoute laisse transparaître tout ce que l’on peut attendre d’un premier disque, cette énergie un peu débridée, cette volonté de dire “on aime ça, et on aime ça, et on a envie d’aller par là et par là”. Il y a des morceaux râpeux, furieux même, de la pop parfaitement ciselée, quelques ouvertures superbes au gré de quelques ajouts subtilement amenés. Il y a aussi cette forme à la fois aboutie et perfectible. Loin d’être dérangeante, cette patine constitue l'un des principaux charmes de ces neuf titres, qui défilent à toute allure. Que ce soient dans les moments les plus pop (le magnifique et inaugral “Day of May”, “Desire” avec de belles trompettes) ou les plus fougueux (“Moïra”, “Empty-Headed” au parfum de Blood Red Shoes, “My God” ou des passages de “Whu-Whu” évoquant Sonic Youth), on sent que Ropoporose a fait preuve d’une sincérité de chaque instant. On apprécie alors d’autant mieux les morceaux au long cours comme “Whu-Whu” et ses changements d’atmosphères ou “Consolation”, à la construction bousculée. L’ensemble contribue à faire d’”Elephant Love” un premier effort attachant et encourageant pour la suite.

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Day of may
  2. Desire
  3. Moïra
  4. Whu-whu
  5. Empty-headed
  6. Éléphant love
  7. Consolation
  8. My god
  9. 40 slates
  10. Montgolfiere

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog