Rubin Steiner - Track by Track

15/11/2016, par | Track by track |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Avec "Vive l'électricité de la pensée humaine", sorti il y a quelques jours sur le label bordelais Platinum (en commande ici), Rubin Steiner ajoute une pierre de plus à sa convaincante discographie. L'auteur nous parle de son disque dans cette playlist commentée !

Rubin Steiner - portrait

Spaceship Vs Asteroid Belt 
Dans les années 50, il y a eu une vague « spaceship music » qui a profondément modelé les clichés qu’on a aujourd’hui de ces premiers essai pop-futuristes. Moog = musique de l’espace. Il faut dire que les sonorités inédites des premiers synthétiseurs collaient parfaitement à l’idée qu’on pouvait se faire alors du son d’un vaisseau spatial. Aujourd’hui tout le monde connait les sons d’un vaisseau spatial. J’ai réalisé ce morceau uniquement avec des synthétiseurs virtuels. 

Light Wave
Le tempo lent permet de danser longtemps. Notre coeur en sait quelque-chose. Le sexe aussi. Pensez-y. 

Nap On Pluto
Lorsque tous ces petits bruits sont sortis de nulle part, il a fallu jouer une mélodie, c’était une question de vie ou de mort.

Pink Wave
Ce morceau, c’est un secret, est la base de la moitié des autres titres de cet album. 

Uranus Samba
Il y a une trouvaille technique dans ce morceau que je n’ai pas envie de dévoiler. En tout cas il n’y a aucun instrument à corde, c’est tout ce que je peux dire.

Carnival On Mercury :
Je crois que le titre est sans équivoque. 

Mono Wave :
La vraie fierté, c’est quand on arrive exactement à réaliser la chose qu’on avait en tête. J’adore ces drôles de cloches, elles me rendent littéralement dingue. 

Message From Neptune :
Pour celui là, j’ai branché une vieille delay dans une autre vieille delay et le reste doit encore quelques mensualités à la banque de la magie.

Mars Murderer :
Ce morceau, je ne l’avais pas mis dans "Weird Hits...", mon album de 2008, parce que je ne l’aimais pas. Aujourd’hui je crois que c’est un tube. Comme quoi. 

Moon Landing
Si vous pensez que c’est la musique du premier alunissage, vous avez raison. 

Black Wave
J’ai voulu aller sur une planète avec ce morceau, et puis à un moment j’ai commencé à danser et c’était foutu. 

Solar Eruption Around Venus
Il y a sur internet la preuve que ce morceau date de 2010, je l’avais oublié, et retrouvé au moment où j’ai terminé l’album. Comment ai-je pu oublier ce morceau ? En tout cas je ne sais plus du tout pourquoi je ne l'aimais pas.

Rubin Steiner & son Pull from Marceau Bore on Vimeo.


Back To Earth
Parce que l’un des buts de l’humanité est de faire chanter les robots. Et ce retour sur Terre est bien entendu un retour à la mort. L’homme n’a pas sa place dans l’infini de l’univers, même si il peut programmer l’éternité, grâce à l’électricité de sa pensée (et la formidable puissance de calcul des ordinateurs). Ne prenez pas cette dernière phrase comme comme une explication du titre de l’album. Prenez-là avec des pincettes, comme une simple pensée magique.

Rubin Steiner - l'électricité de la pensée humaine

Merci à Fred et Adrien.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews