Saloon - (This is) What we call progress

22/05/2002, par Gildas | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SALOON - (This is) What we call progress
(Track and Field / Limonade) - [site]

SALOON - (This is) What we call progressApres avoir enfilé les singles comme autant de pierres précieuses les 5 de Saloon se livrent enfin à l'épreuve difficile du premier album. Depuis trois ans que je les suis pas à pas, j'avais été convaincu par leurs efforts vinyliques consécutifs et par leur habilité a délivrer des concerts intenses et de toute beauté. L'exercice de style de l'album qui s'écoute sur la longueur dans le privé de son salon (pour un groupe qui s'appelle saloon c'est assez marrant) aurait pu s'avérer casse-gueule. Il n'en est rien. Autant le dire de but en blanc cet album est une réussite magistrale, l'un de ses petits disques d'argent qui vous attrape par les tripes et qui ne vous relâche plus, même des années plus tard. Toute l'intensité qui caractérise leurs concerts est ici transformée en une attention au détail admirable, en un son pur et envoûtant. Une fois le disque écouté, il est impossible de s'en défaire. Il y a sur ce disque des sommets inimaginables, des cieux cléments et des vallées imperturbables qui servent d'écrin à une voix superbe.

Sous la guitare de Matt et la basse d'Adam se cachent des pierres précieuses que la batterie de Mike taille avec habileté et précision, que le violon d'Alison polit en multiples facettes multicolore et que la voix admirable d'Amanda serti en une cavalcade de bijoux merveilleux.
Les musiques de Saloon s'inspirent de l'espace, fluides elles explorent des dimensions fascinantes ou la mélancolie n'est pas forcément triste et grise mais attirante et brille de mille feux. Et par dessus tout il y a cette voix magnifique. Enfoncée Hariett Weeler (et dieu sait que je suis fan des Sundays), atomisée Hope Sandoval, la voix d'amanda est magique, sensuelle, charmeuse, elle susurre, s'immisce dans tous les interstices, minaude, pause, repart, berce, séduit, surprend, frémit, ensorcelle, hypnotise, enlace et enlève l'auditeur inconscient vers un monde cotonneux, doux, accueillant. L'impression d'équilibre parfait qui émane de ce disque est telle qu'il est difficile de ne pas sourire en écoutant ses mélodies du bonheur. Ce disque est un chef d'œuvre, de ceux que l'on exhibe fièrement en disant "j'y étais". Intransigeants et pourtant totalement abordables, les Saloon sont voués à un futur merveilleux. Sans compromission, fidèles à eux même, ils abattront tous les obstacles et domineront le monde. Une conquête sans coup, sans heurts, la fleur au fusil et des mélodies enchanteresses aux lèvres. Ce disque est un chef d'œuvre.

Gildas

Plastic surgery
Bicycle Thieves
Le Week-end
Make it soft
Static
Girls are the new boys
25000 Walden Ave.
Across the great divide
My every day silver is plastic
Victor Safronov



Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals