Santa Cruz - After Supper

10/08/2005, par Jean-Christophe Mauger | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SANTA CRUZ - After Supper
(La Grange à Disques / Codaex) [site] - acheter ce disque

SANTA CRUZ - After SupperA en croire une de leurs récentes interviews, les membres de Santa Cruz ne veulent pas être assimilés à des cow-boys. Cela tombe bien : la musique de cow-boy est morte avec la disparition de Tex Ritter, la littérature avec "All the Pretty Horses" de Cormac Mac Carthy, le cinéma lors de la sortie de "Hi-Lo Country" de Stephen Frears. Et les figures dont les Rennais revendiquent, explicitement ou non, l'influence (Jason Lyttle, Mark Linkous, Kurt Wagner) tiendraient au Far West plutôt le rôle de bonimenteur d'estrade, croque-mort ou prêcheur du dimanche que celui de gardien de troupeaux dans l'open range. La métaphore religieuse est ici pleinement appropriée car on entre dans "After Supper" comme dans une église pendant les offices - partagé entre le plaisir d'admirer les vitraux et la hauteur de voûte et le souci de ne pas déranger les fidèles. Difficile en effet de ne pas reconnaître la passion et la flamme qui émanent de ces quatorze titres peaufinés avec goût (arrangements riches et remarquables), surtout quand on partage avec leurs auteurs un goût pour les visites régulières des chapelles de l'americana. Là banjo, pedal-steel, Fender Rhodes et moog tiennent la main de l'auditeur pour sa divagation à travers le déambulatoire. Mais c'est quand on veut plonger, au-delà de l'habillage assez expert, dans les tréfonds de la liturgie qu'apparaissent quelques travers dont il y a fort à parier qu'un peu d'expérience aidera les Santa Cruz à s'en débarrasser : des ombres tutélaires un peu trop pesantes (le Sparklehorse de "Vivadixie...") et une attitude un peu en-dedans, comme si les musiciens s'évertuaient à contrôler des chansons qui dans certains cas ne demandent qu'à décoller ("Flowers for my Friend", tube impressionnant de classe et d'élégance, constituant une exception notable). Les Santa Cruz ont de l'avenir - on a parfois l'impression d'entendre le Wilco de "Being There" (le goût pour les instruments en bois) répéter les sessions de "Summer Teeth" - et c'est en passant par des albums à moitié réussis comme celui-là qu'ils le construisent.

Jean-Christophe

After Supper
All Traces Fade
Flowers for my Friend
Clank of Gear
The Abel & The Cain
Baby Baboons
Sad Ugly Boy (part 1)
Broken Arrow
Sad Ugly Boy (part 4)
The Wrath of God
Where were You
Sad Ugly Boy (part 2)
Dead for Sleep
Falling at Least


Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals