Seabuckthorn – Turns

06/06/2017, par | Albums |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Seabuckthorn - Turns

La scène se passe à Paris, au milieu du mois de juin dans un immense appartement du 8eme arrondissement. Assis sur une chaise, juste à côté de la fenêtre pour sentir un peu d'air frais, on pouvait voir Andy Cartwright, alias Seabuckthorn, exécuter quelques phrases de finger-picking sur une guitare folk à douze cordes. Le concert - quelques heures agréablement suspendues - était organisé par La Chaise Et le Tabouret, éminente structure dont chaque événement est un bel hommage à la guitare, qu'elle soit primitive ou cosmique. Deux ans plus tard, c'est avec un mélange de surprise et de curiosité que l'on découvre le nouvel album de Seabuckthorn, "Turns" dont les mélodies apaisantes ne cessent de nous fasciner depuis sa sortie au mois d'avril dernier.

Essentiellement instrumentaux, la plupart des titres de "Turns" font la part belle à la guitare acoustique et installent progressivement quelques atmosphères hypnotiques grâce à des arrangements ambiants qui bourdonnent dans nos oreilles pendant un temps assez incertain. Une boite à rythme légère s'incruste doucement sur "Long Voyages Often Loses Themselves" et les cordes pincées répétitivement sur un dobro que l'on entend sur "Of Disappearance" nous plongent progressivement dans une sorte de psychédélisme doux, une exploration de chemins inconnus de notre psyché. Quand le disque se termine sur les dernières notes de "Turns", on se demande d'où vient notre émerveillement pour cette musique : peut-être parce qu'elle nous permet d'entendre ce que l'on ne saurait dire ?

Pourquoi préférer cette musique ? Peut être parce qu'on y entend des rythmes lancinants, qu'ils s'accélèrent parfois jusqu'à se rompre. Et aussi parce que ces guitares savent trouver le chemin pour sortir de ces jours gris, de ces après-midi sans but, que l'on quitte quand le soleil se couche finalement sous un ciel caché par quelques nuages. Jamais très loin du folk traditionnel, Seabuckthorn accompagne parfaitement notre mélancolie avec des mélodies simples qui sonnent comme une belle respiration.

 

Acheter sur Amazon Écouter sur Spotify


  1. Long Voyages Often Lose Themselves
  2. Of Disappearance
  3. Occurring Water
  4. The Trail Already In My Mind
  5. Dizzying Mountains
  6. Lanterns
  7. Plateau Edge
  8. Near Translucent
  9. Concerning Otherness
  10. Turns

les derniers articles


»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog