Sébastien Schuller - interview

14/09/2005, par Guillaume Sautereau | Interviews |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Comment as-tu constitué ton groupe pour la scène ?

Moi je vais chanter, jouer un petit peu de guitare, du clavier, un peu de glokenspiel aussi. Sinon, on est cinq, il y a le bassiste et le guitariste qui ont joué sur l'album, plus un batteur et un clavier supplémentaires.

Combien de toms dans la batterie ?
Un seul, un tom basse... c'est raisonnable (rires).

J'ai lu avant de venir que tu étais fan de Supertramp... Ca m'a fait rire parce que moi aussi j'ai pas mal écouté Supertramp quand j'étais petit, et aussi parce qu'en écoutant ton album, j'avais trouvé que la mélodie de "Ride along the Cliff" évoquait pas mal "Dreamer"... C'est voulu ?
Vraiment pas, non (rires). C'est Christophe Basterra de Magic qui m'avait balancé ça en pleine face un jour, le salaud. En plus, "Dreamer", ce n'est pas vraiment ça que j'aimais le plus chez Supertramp. C'est le premier groupe que j'ai écouté et qui m'a bouleversé, étant gamin.

Ils sont un peu tombés dans les oubliettes de la crédibilité, Supertramp.
Moi je garde un certain respect pour Roger Hodgson, même si son troisième album solo était vraiment nul. Sur les deux premiers, il y avait encore deux ou trois chansons pas mal. Supertramp, après avoir changé de chanteur, il n'y avait vraiment plus rien. Déjà, "Cannonball" était limite. Roger Hodgson, j'avais plus foi en lui, j'adorais sa voix et ses mélodies. J'avais des pirates de concerts qu'il avait fait avec son fils dans le sud de la France, guitare-voix, et c'était vraiment très bien. Après il s'est fait produire par un Breton, et il a sorti cet album avec des boîtes à rythmes et des cornemuses, c'était vraiment tout pourri. On m'a dit que le dernier Tears for Fears c'était de la merde ! J'adorais leur premier album.

Autre question sur un morceau : les choeurs qui évoquent un hululement sur "Wolf", est-ce que ce sont eux qui donnent leur nom au morceau ou est-ce que c'est parce que le morceau s'appelait comme ça que tu les as ajoutés ?
Les deux (rires). Je l'ai composé en Suède, ce morceau-là, et juste avant de partir j'avais fait un rêve dans lequel je devais traverser une forêt pour aller de Stockholm à Norrkopping, la ville où je devais aller. Je traversais donc cette forêt sous la neige, tout seul avec ma valise, je me retrouvais dans une sorte de labyrinthe, et à chaque fois que je voulais prendre une allée en pensant que c'était le bon chemin, je me retrouvais devant une horde de loups, qui me regardaient, totalement impassibles, j'avais peur et je rebroussais chemin. Une fois en Suède, avec mon matériel, j'étais en train de travailler sur un morceau et tout d'un coup, il s'est mis à neiger alors qu'on était au printemps et qu'il ne neigeait plus depuis quelques semaines, et ce chant m'est venu, puis après je suis tombé sur ce son qui évoquait un loup, comme par hasard, le rêve se mettait un peu en musique.

Tu essaies de développer un univers graphique assez cohérent avec ta musique.
A l'origine, c'est une artiste suédoise qui avait fait tout ça. Je m'étais servi d'un de ses dessins pour le quatre titres, et je lui en ai carrément commandé un sur le thème "happiness" pour l'album. J'ai toujours été attiré par le graphisme, et j'aime beaucoup le travail de Kristina, j'adore ses dessins. Même sans la musique, ils sont toujours aussi beaux, mais je trouve que nos univers vont bien ensemble. Je ne sais pas ce qu'il en sera à l'avenir, j'ai aussi envie de découvrir d'autres choses. J'aime aussi l'audiovisuel, j'adore le cinéma et le rapport de l'image au son. Je rêve de m'acheter une caméra et de faire des films. Pour l'instant, je le fais à l'aide d'amis avec lesquels je réalise des clips. J'ai toujours rêvé de faire une sorte de moyen-métrage musical, je ne sais pas exactement de quoi il parlerait. J'ai quelques idées, et des essais à faire. Pour l'instant, ça va se cantonner au live, il y aura des projections. A l'origine, on projetait en super 8, là on va essayer de projeter en DV. Je travaille avec deux personnes avec lesquelles je m'entends très bien, dont j'aime beaucoup la créativité, on passe du temps ensemble à écouter de la musique, à regarder des DVD, à discuter. Et puis à bosser aussi.

Si on te proposait de faire la musique d'un film, tu dirais banco ?
Ca dépendrait du film, mais bien sûr, ça m'intéresserait énormément. Jusqu'à présent, j'ai toujours eu le parti-pris de faire ce que je voulais faire en musique. J'ai un tout peu petit bossé sur des musiques de court-métrage, mais pour faire des musiques de film, il faut vraiment faire corps avec le film, et ça ce n'est pas évident. Et puis c'est rare les bons films !

Propos recueillis par Guillaume Sautereau
Merci à Charlotte.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals