Festival Shamrock - Jay-Jay Johanson, The Little Rabbits, Polar, Purple Pinguin

22/12/1998, par lorseau | Festivals |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

Festival SHAMROCK
(Elysée Montmartre le 01/12/1998)

Premiers à apparaître, les Purple Pinguin ne m'ont vraiment pas convaicu. Autant leur musique peut être intéressante avec ce mélange guitare/basse allié aux claviers/scratchs autant les gueuleries de la chanteuse m'indiffèrent ... Elle a beau avoir une présence formidable, à chaque fois qu'elle s'excite, les chansons semblent rabaissées. Bon, c'est peut-être aussi que ce groupe est d'abord à découvrir en disque avant de tenter une aventure live en leur compagnie. Viennent ensuite les Suisses de Polar pour un set agréable. Des Américains, ils ont récupéré les guitares frissonnantes, la voix pénétrante et les airs tristes et beaux mais à la différence de ces derniers, Polar est sympathique sur scène : groupe souriant et parlant entre les morceaux, bref ne se prenant pas trop au sérieux. Histoire de faire un peu plus de boucan, les Little Rabbits débarquent avec dans leurs poches les chansons du dernier album (seule une chanson de 'Grand Public' comme vieillerie). Et là, les oreilles subissent une agréable agression ! Le DJ, nouveau membre du groupe, s'en donne à coeur joie, les guitaristes 'larsennent' joyeusement bref les morceaux subissent un traitement que ne renierait pas le camarade Beck. Ainsi, les petites perles de l'album 'La piscine', 'Du blé dans les fouilles' et 'Roller Girl' prennent une nouvelle saveur plus âcre mais aussi passionnante. Seules petites déceptions : les quelques morceaux lents ont du mal à passer en concert et ceux plus 'groove' perdent un peu de leur sensualité par l'adjonction de guitare saturée et de batterie trop martelante. On en redemande tout de même !!! Pour finir cette soirée, le Suédois que seule la France a su héberger : J.J. Johanson. Le grand blond même s'il reste toujours frêle est maintenant sûr de son coup car la mécanique est rôdée et ses morceaux, en version live, largement éprouvés. Ce qui veut dire que le concert est bien évidemment agréable mais il manque les failles, les instants d'improvisation qui feraient du concert autre chose qu'une voie toute tracée. Ne boudons tout de même pas complètement notre plaisir car ce mélange de jazz/trip-hop est tout de même bien agréable et la voix de Suédois toujours aussi étonnante et envoûtante. Bonne nouvelle à la fin du concert : JJJ promet de revenir au mois de mars avec de nouvelles chansons.
Lorseau

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews