Singles - Revolver, The Clientele, The School

04/11/2008, par Christophe Patris | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES par Christophe Patris

REVOLVER - RevolverREVOLVER - Revolver
(Delabel / EMI) [site]

Les Français de Revolver se revendiquent autant d'Elliot Smith que de la musique de la Renaissance. Au vu de leur nom, on pense pourtant plutôt aux Beatles, et ces cinq titres rappellent en effet plus généralement la déferlante pop harmonique de la fin des années 60. Comment trois jeunots, parisiens de surcroît, parviennent-ils, en 2008, à se détacher à ce point des codes et des modes ambiants et à maîtriser aussi parfaitement des chansons d'un autre âge ? Cette "pop de chambre" autoproclamée trouve son apogée sur "Balulalow", qui clôt le disque de son "papapa" entêtant. À l'évidence, Ambroise, Christophe et Jérémie vénèrent leurs classiques, qu'ils ont dû écouter de manière compulsive, incompris et solitaires, dans un coin de la cour de récré. L'exigence et la persévérance portent aujourd'hui leurs fruits : distribué par Astralwerks aux Etats-Unis, Revolver renouvelle le classicisme et l'élégance à la française et s'autorise des rêves de grandeur, que l'on ne résiste pas à partager.

THE SCHOOL - Let it SlipTHE SCHOOL - Let it Slip
(Elefant Records) [site]

Déjà auteur, il y a quelques mois, d'un 45t rose bonbon, The School continue discrètement (mais sûrement) sa conquête du titre de groupe pop le plus sucré de tous les temps. Plus référencés que Camera Obscura, moins rigides que Saint Etienne, les quatre titres de "Let it Slip" affichent une candeur insouciante, portée par la production exemplaire de Ian Catt. Quand a-t-on pour la dernière fois entendu des mélodies aussi puissantes et subtiles, une voix aussi pure que celle de Liz Hunt ? En 1971 avec "(American) Spring" ? En 1963 avec les Ronettes ? On serait dès lors bien incapable de départager ces quatre chansons, tant chacune dépasse les cimes de la perfection mélodique et émotionnelle. On reste pantois devant ce feu d'artifice de sons et de couleurs, et on remercie une nouvelle fois le label Elefant de nous plonger, depuis près de vingt ans, au cœur du pays des merveilles.

THE CLIENTELE - That Night, a Forest GrewTHE CLIENTELE - That Night, a Forest Grew
(Acuarela) [site]

Dernier volet d'une trilogie d'EP sur le label Acuarela, "That Night, a Forest Grew" devrait, comme ses prédécesseurs, donner le ton du prochain album de The Clientele, tout en faisant la charnière avec le précédent. Ces quatre nouveaux titres prolongent admirablement, de fait, le sublime "God Save The Clientele", mais en osant une couche plus légère, sautillante, voire carrément dansante. Avec "Retiro Park", Alasdair et sa bande commencent par une séance de rattrapage avec un pur condensé de l'album précédent, histoire de se rappeler au bon souvenir des connaisseurs - et de conquérir instantanément tous les autres. "Share the Night" confirme ensuite le groove décidément nocturne annoncé l'an dernier par "The Garden at Night", tandis que "George Says He Has Lost His Way in this World" prolonge l'élégance de "Bookshop Casanova". L'EP se clôt par la chanson-titre, trois minutes de rock psychédélique, élégiaque et tourbillonnant. La forêt annoncée en guise de prochain album aura-t-elle l'apparence d'une jungle tropicale ?

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews