Singles - Pooka, Piano Magic, Tram, Maarten

10/12/1999, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

pookaPOOKA - Monday Mourning
(Telescopic)
Le folk épurée et intimiste que nous sussurent nos deux sirènes anglaises de leurs voix presque jumelles séduit plus que jamais sur ces cinq titres, retour gagnant avant un prochain album attendu sur leur nouveau label. Pas très loin du meilleur Stina Nordenstam de "And She Closed Her Eyes", donc pas très loin de mon petit paradis personnel, un parfait disque de chevet pour ces lundis où l'on rechigne de sortir de sous la couette.

Disponible contre 75 francs, port compris, à Telescopic, 43 rue Saint Honoré, 75001 Paris, France. Email : telescopic@telescopic.fr

piano magicPIANO MAGIC - There's No Need For Us To Be Alone
(Rocket Girl)
Toujours aussi prolixe, le groupe de Glen Johnson recrute Darren "Hefner" Hayman sur un premier titre post-pop (!) plus que réussi, dans la veine atmosphérique et onirique de "Low Birth Weight". Sur le deuxième titre, "The Canadian Brought Us Snow", c'est Glen qui s'y colle pour un morceau long en bouche, dans un ralenti climatique proche du sublime : il a neigé sur la Lune.

maartenMAARTEN - Our Most Beautiful Days
(Magic Pop)
Nostalgique incorrigible que je suis, je ne pouvais que succomber à l'écriture pop raffinée des rouennais de Maarten. Le premier titre, le parfait "The Only Thing I Know", évoque sans complexe le meilleur Left Banke, très en vogue en ce moment (il n'est jamais trop tard). Tout aussi bon, le ludique "The Most Beautiful Days Of My Life" et ses choeurs enfantins devrait vous faire vivre une belle histoire d'amour avec la touche repeat de votre lecteur CD. Peut-être un peu moins aboutis, les trois titres et demi suivants n'en maintiennent pas moins la barre assez haute. De la très bonne pop, élégante sans être trop précieuse : plus que prometteur.

Contact : site

tramTRAM - Songs From The Sturdy Chariot
(Liquefaction Empire)
J'enfonce le clou : l'album de Tram, "Heavy Black Frame" est une des meilleures choses à être arrivées (malheureusement à la nage, quand des pantins comme Muse ont droit à l'Eurostar, honte sur nous) d'Angleterre cette année. Cet ep, quoiqu'un peu moins dense que l'album, le confirme haut la main. Une musique enveloppante, qui prend son temps, le temps d'être, tout simplement. C'est si rare de nos jours ma bonne dame.

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews