Singles - Moose, Eels, Cinerama, South, Darling

05/03/2000, par Gildas | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SIMPLES en bref, par Djildass et Guillaume

MOOSE - BABY IT'S OVERMOOSE - Baby, it's over
(Saltwater Records)
Moose de retour, ça se fête. Tout d'abord avec un premier titre direct et carré, rappelant le Monochrome Set d' "He's frank". Du Moose plus classique ensuite sur "The only man in town", puis "Lyon to Modena", un peu anecdotiques peut-être, pas tout à fait dignes de retrouvailles en tout cas, avant de clore ce ep par le joli "Yves Klein Blues". Alors, un trop Slight return ? Pas vraiment, mais on attend l'album avec impatience.
comment trouver ce disque : parasol - pennyblackmusic

EELSEELS - Mr E's Beautiful Blues (DreamWorks)
De l'enfer de E on aura tout dit. Hanté par la perte de ses proches, rongé par le doute et le regret il a pondu un magnifique album en 98 qui n'a malheureusement pas reçu l'accueil que l'on aurait dû lui réserver. Il revient maintenant avec "Mr E's Beautiful Blues". Et reprend la route pop du côté de l'espoir. Tout n'est pas rose dans ce single (les faces b sont tirées de "electroshock blues") mais la noirceur est atténuée par le caractère guilleret de la mélodie et le refrain volontaire "Goddamn right it's a beautiful day". Revoilà E où on aime le voir, du côté déconneur de Beck. Mélancolique mais se soignant.

SOUTH - 4 Track Sessions
(Mo'Wax)
Le rock n'est pas mort la preuve ! Encore une fois voici les sauveurs du rock. Et bizarrement ils viennent de chez Mo'Wax et il n'emploient pas les armes traditionnelles du rock en bonne et due forme. On les avait repérés grâce un à très bon remix du très mauvais single d'Ian Brown 'Dolphins Were Monkeys'. Mini compilation des travaux passés du groupe cette première sortie en (grand) public des jeunots de South alterne les ambiances entre Afghan Whigs terroristes et Gomez le couteau entre les dents. En mixant le rock psychélique ils reprennent le sauvetage du rock là où le Beta Band avait lâchement abandonné. L'album à venir nous dira si cette ultime prophétie est la bonne.

CINERAMA - Manhattan
(Scopitones)
David Gedge forme son propre label et pour une première sortie il pond sa plus belle chanson en date. Manhattan est une ballade dans un New York gris et pluvieux où les amours se perdent, comme ailleurs dans le monde désenchanté de Cinerama. Mais fini le prêt à porter et vive la haute couture. Cette chanson est habillée, enluminée par tout un tas de violons et la mélodie est un bijou d'attention au moindre détail qui vous prend par la main et vous entraîne dans les déambulations désenchantées de Gedge. En guise de faces b une session radio de "film" et une version petit bras de "London" des Smiths réjouissent l'auditeur mais n'atteignent pas le sommet des gratte ciel de Manhattan.

DARLING - Blackout
(Disco Volante /3MV-TEN)
Au début des années 90 les groupes de filles à guitares fleurissaient. Des Throwing Muses à Magnapop, des Blake Babies a Daisy Chainsaw la power pop aux voix calines régnait sans partage. Darling revient sur cette formule éprouvée et délivre 3 chansons à la qualité certifiée. Si Blackout, la chanson titre du ep, lorgne très franchement du côté des Throwing Muses : Même guitares rageuses, même voix attirante, les deux faces B de ce single apportent une touche de modernité à cette recette en y ajoutant des samples et un sens du groove séduisant. Très bon départ.

 

les derniers articles


»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals