Singles - Cousteau, Bonnie 'Prince' Billy, The Cannanes, Pascal Comelade, Life Without Buildings

04/08/2000, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SIMPLES en bref - par Guillaume

COUSTEAU - SHE DONT HEAR YOUR PRAYERCOUSTEAU - She don't hear your prayer
(Palm Pictures)

Après un album monumental, les membres de Cousteau se font architectes intérieures pour réaménager avec goût et soin du détail "She don't hear your prayer". Le titre, qui, au milieu des splendeurs de l'album, passait relativement inaperçu (très relativement tout de même) gagne alors des airs de classique intemporel et irrésistible. Après un remix flippant, "Late September Rain" vient enfoncer le clou : Cousteau va mettre pas mal de monde définitivement à la retraite, c'est sûr.

BONNY "BLUE" BILLY - Little Boy BlueBONNIE "BLUE" BILLY - Little Boy Blue
(Westernvinyl)

Observez bien le nom de cette artiste... vous le reconnaissez ? Oui, c'est bien de Will Oldham qu'il s'agit, après un léger glissement de pseudonyme pour un ep conceptuel en vinyl marmoréen autour du bleu et des reprises qui ont "blue" dans leur titre. En l'occurrence, deux "Little Boy Blue", l'un pour lequel Will ressort la boîte à rythme rouillée de "Arise Therefore" - on en redemande, l'autre pour lequel il nous rappelle qu'il est l'égal d'un Tim Hardin ou d'un Nick Drake. Sans forcer. D'ici quelques temps, ces titres en bleu trouveront naturellement leur place sur un "Lost Blues 3". Il est urgent de ne pas attendre...

PASCAL COMELADE - SEPTEMBER SONGPASCAL COMELADE - September Song
(Les Disques du Soleil et de l'Acier)
Pascal Comelade reçoit le renfort de Robert Wyatt sur "September Song". C'est réussi, très même. On se délecte ensuite des reprises de "Come prima" et "L'italiano", jouissives, un peu moins de celle de "Knockin' on Heaven's door", plus anecdotique (celle de Guns'n'Roses serait-elle meilleure ?). En attendant le successeur de "L'argot du bruit", parfait...

 THE CANNANES - MISERABLETHE CANNANES - Miserable
(555)
En matière de groupe culte, les Cannanes ont rarement déçu en plus de dix ans de carrière. Ils n'auraient de toute façon jamais déçu grand monde, et c'est à déplorer... En gros, ceux qui connaissent les Cannanes sont fans, souvent... les autres, ben non. Impitoyable logique qui en démoraliserait plus d'un mais qui n'empêche pas ce single chez le label de Leeds 555 de prouver que leur pop low-fi n'a pas perdu de son efficacité. On y gagne deux petites merveilles d'indie pop songs à l'ancienne, soit 100% de réussite. C'est le moment où jamais d'y jeter une oreille.

 LIFE WITHOUT BUILDINGS- Is is and the IRS LIFE WITHOUT BUILDINGS- Is is and the IRS
(Tugboat)
Il était dit que je n'arriverai pas à dire du mal d'un single cette semaine... Il parait qu'on parle beaucoup de Life Is Buildings en Angleterre. A l'écoute de ce deuxième single, il s'agit, une fois n'est pas coutume, d'un buzz mérité car les airs de chipie sous contrôle de la chanteuse posés (jetés) sur les rythmiques sobres et new-wavesques du groupe font mouche à deux reprises. A suivre.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews