Singles - Rae & Christian, the Fun Lovin' Criminals, Bishop

25/02/2001, par Gildas | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Gildas et Guillaume

RAE & CHRISTIAN - Get a lifeRAE & CHRISTIAN - Get a life
(K7 records / Grand Central)
Rae & Christian font appel au vétéran Bobby Womack histoire de mettre un peu de vie dans leur hip hop mâtiné de Soul ou plutôt soul matinée de hip hop car pour l'occasion Bobby ressort toutes ses bonnes vielles recettes et s'accapare la totalité de la face A de la galette. Il règne sans partage sur un "get a life" un peu passéiste mais qui se laisse écouter sans emballer. Et en plus ca se gâte en face B puisque ni "Wake up everybody" ni son remix paresseux ne parviennent à me sortir de la torpeur dans laquelle la quasi berceuse d'oncle Bobby m'avait plongé. Heureusement que Grand central sort de meilleurs disques parce que sinon ce serait à désespérer pour le northern Hip hop.

THE FUN LOVIN CRIMINAL - LocoTHE FUN LOVIN CRIMINAL - Loco
(Difontaine / Chrysalis / EMI)
Une rythmique disco funk lente et un riff emprunte à Carlos Santana : Huey et ses copains se laissent aller et c'est décevant à la première écoute. A la première écoute seulement parce que le morceau se révèle très rapidement prenant. Ce n'est pas les Beach Boys mais ca vaut largement Cerone. En complément de la version originale le remix latino apporte une lenteur calculée et suave qui n'est pas désagréable et abat ma garde juste avant le bombardement en règle d' "Everything under the star" face b agressive et gonflée a la testostérone qui m'épuise rapidement. La où ce ep est très bien fait c'est que "spécial dedication", l'instru reggae qui le termine est particulièrement bien fait, reposant et jouissif. Au total Loco sent parfois les grosse ficelles mais obtient un vote positif sans coup férir. (Gildas)


BISHOP - VersusBISHOP - Versus
(Les Disques du 22).
A vrai dire, je ne sais plus tellement si on avait eu droit à une réplique franco-française du seïsme baggy mancunien... pas grave, si on l'a eu, il n'a pas laissé un souvenir impérissable, et si on ne l'a pas eu... le voilà, en mieux. Avec humour (la human beat box de "Versus" est un vrai bonheur) et décontraction, Bishop vient donc nous revivaliser la tête à coup d'orgue charlatanesque, de basse newordersque et d'une voix parfois stonerosesque. Les titres sont bien charpentés, s'enchaînent avec intelligence, dans un savant mélange des genres (pop, disco, lalala). On pourrait penser que Bishop a 10 ans de retard (ou 20, ou 30). Il se peut aussi qu'ils en aient 10 d'avance (ou 20, ou 40). Ces 5 morceaux survitaminés et longs en bouche seront bien utiles pour tenir jusque là.
(Guillaume)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals