Singles - Yuppie Flu, Laudanum/Epic 45, My Vitriol, Frank Black

21/03/2001, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Gildas et Guillaume

YUPPIE FLU - The Boat EpYUPPIE FLU - The Boat Ep
(Homesleep / Night & Day)

On avait connu les italiens de Yupppi Flu comme partenaires idéaux de nos blind tests le temps d'un premier album sous haute influence Canada Dry et Pavement. La suite - et en particulier l'épatant morceau présent sur la compilation "Face B" du label Q-tape, nous avait rassurés : les lascars ont de la suite dans les idées. Le premier morceau ici présent, "Boat or Swim", délicate mélodie tropicana parée d'électronique discrète s'empresse de dissiper le malentendu pour qu'ensuite, "The Blue Experiment", "Kids Up A House Tree" ou "Order The Player Off The Field" fasse leur (grand) effet. Trois énormes chansons pop grand format comme seuls Mercury Rev, Grandaddy ou les Flaming Lips (un peu) ont réussi à en produire récemment. "A Song's A Song", petite gourmandise mélancolique, frôle la perfection. Qu'attend-on pour leur faire traverser les Alpes ? (Guillaume)

LAUDANUM / EPIC 45LAUDANUM/EPIC45 - Substracks.02
(Monopsone).
Attardons nous d'abord sur l'objet : un beau 10" (quasi pléonasme). Un très beau 10", même si la pochette prend un peu trop les traces de doigts. Mais l'intérêt de ce disque ne s'arrête pas là : sur la face 1, Laudanum, projet électronique de Matthieu Malon. Le Matthieu qui s'amuse donc à bondir de liane électropop en liane ambiant sur trois titres (dont un impressionnant "If I die" à l'intro longue en bouche), où quelques samples judicieux et cinéphiles redonnent un peu de couleurs à la "Black Celebration" de Depeche Mode. Derrière, Epic 45, sensation post-rock anglaise, anglaise fait son boulot, c'est-à-dire sensation : un premier morceau tout en grincement de dents et de cordes, et un deuxième, "When the Cold Weather Comes", magnifique odyssée mogwaienne au pays du Post Rock. Peu de dépaysement, mais un très beau voyage quand même. (Guillaume)


MY VITRIOL - Always your wayMY VITRIOL - Always your way
(infectious records)

Ca arrive régulièrement, un peu déçu par le manque de hargne de la britpop l'Angleterre s'enflamme pour un groupe du cru, un peu plus bruyant et rageur que la moyenne mais pas trop quand même parce qu'il ne faut pas choquer le bourgeois. Ca a donné Feeder, Idlewild et JJ72, des groupes sympathiques le temps d'un single mais vite épuisants sur leurs albums. My Vitriol vient s'ajouter au cortège. Leur ep est bien foutu avec des guitares cinglantes sur le morceau titre, un chant intriguant sur la face b plus calme (" spoligths ") et partout une section rythmique basse batterie carrée et piochant vigoureusement dans une sorte de new-wave énervée, un genre de Cure sous amphétamine. Reste à savoir si l'album tiendra la longueur.
(Gildas)


FRANK BLACK AND THE CATHOLICS - St Francis Dam Disaster

(Cooking Vinyl)

Après le naufrage des Pistoleros, c'est Cooking Vinyl qui recueille le naufragé anciennement connu sous le nom de Black Francis. L'air de la mer et le calme de la campagne anglaise semble l'avoir apaisé. En lieu et place des habituelles guitares furibardes Frank Black a rempli son ep de complaintes alt country bricolo qui rompent tous les ponts avec un certain passé un peu trop envahissant mais qui le révèle sous un jour nouveau et très attachant. En 3 chansons canon l'ancien Pixies réussit à me redonner un peu de l'espoir que j'avais en lui et qui m'avait abandonné après la publication de Teenager of the Year. Welcome Back in my discothèque Monsieur Black.
(Gildas)

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews