Singles - Echo and the Bunnymen, Feeder, Underworld, Moloko, Goo Goo Dolls, Manic Street Preachers, Aphex Twin

02/04/1999, par Gildas | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien


Les giboulées de mars influent-elles sur les sorties de disque ?

echoECHO & THE BUNNYMEN - Rust
Le retour des hommes-lapins avait été fulgurant l'année dernière, vont-ils confirmer sur ce nouvel album ??? La première chanson de ce single fait peser la balance dans le camp du oui. La voix de Mc Culloch est toujours aussi exceptionnelle et Rust bénéficie des plus belles vocalises en demi-ton que l'on ait entendues depuis mettons .... Evergreen. Malgré tout, les faces b laissent un peu à désirer (surtout du fait de guitares un peu baveuses) mais en ces temps de misère discographique un bon morceau ce n'est déjà pas si mal. Le hommes lapins sont-ils toujours en forme ??? On attendra l'album pour se prononcer.

feederFEEDER - Day In Day Out
Feeder avaient surpris tout le monde l'année dernière avec deux singles canons taillés pour le sprint. Pas des coureurs de fond les petits gars de Feeder mais des adeptes de l'effort court et intense. Day In Day Out pourrait s'apparenter ý une course de relais avec Eels comme partenaire. Les séquences pop s'enchaÓnent aux sÈquences rock sans discontinuer et sans signe d'essoufflement. S'ils continuent comme cela on les retrouvera en finale des jeux olympiques de la chanson accrocheuse. A noter en face b une chanson autobiographique qui plaira à tous ceux qui sont traînés de force en boîte le samedi soir.

underworldUNDERWOLRD - Push Upstairs
A l'écoute de ce single on pourrait accuser Underworld de vouloir surfer sur la vague de revival 80's qui sévit en ce moment. La rythmique rappelle Human League première époque et l'ambiance générale fait penser à New Order. Mais là où˜ de vils producteurs avides d'argent facilement gagné se seraient contentés de repomper un morceau millésimé et de l'arranger à la sauce du moment Underworld crée un morceau intense où˜ les références s'entrecroisent, mais ne s'appesantissent jamais.

APHEX TWIN - WindowLicker
Richard James nous prouve encore une fois qu'il est le plus beau phénomène de folie électronique observable dans son habitat naturel. Les chercheurs en psychologie humaine ont trouvé là un modèle de perversion qu'ils ne sont pas prêts de laisser tomber. Tout commence par un petit refrain ’anonné par une chorale de gnomes en vadrouille, plutôt agréable à l'oreille ce début de mélodie attire le chaland qui est très vite piégé par cette mélodie et le rythme qui la soutient. Ce que le chaland ne sait pas c'est qu'une fois ferré Aphex Twin va lui faire subir les pires outrages.

molokoMOLOKO - Sing It Back
La chanteuse (Roisin Murphy) a une voix pas comme les autres et un talent Ènorme. Du ronronnement sexy elle passe à une incantation soul du plus bel effet. Ici elle se la joue Eartha Kittt, là elle devient Edith Piaf. Et malheureusement tout ce talent est g’chÈ sur ce single. Nous avons ici la preuve que le remix n'est pas toujours la meilleure faÁon de faire vivre un morceau. Sing It Back est abÓmÈ, torturÈ, brisÈ par les divers remixeurs de ce ep et pas un seul ne lui rend la magie que la folie douce de Moloko lui avait confÈrÈe au dÈpart.

> MANIC STREET PREACHERS - You Stole The Sun From My Heart
Je vous préviens tout de suite je n'aime pas les Manics et ce n'est pas avec ce nouveau single que je vais changer d'avis. Ils sortent un ÈniËme extrait de leur pÈnible album et encore une fois on retrouve les mÍme guitares lancinantes et le mÍme refrain gnan gnan et geignard.... Rien a faire ce n'est vraiment pas ma tasse de thÈ.

> GOO GOO DOLLS - Slide
Les Goo Goo Dolls proposent un rock dit adulte, un rock réfléchi et apaisé. Les Grant Lee Buffalo 10 ans en plus et la hargne en moins. C'est bien fait et agréable à l'oreille, mais de là à l'acheter ...

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals