Singles - Spokane - Piano Magic - Diane - Tokyo/Overtones

27/06/2001, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

SPOKANE - Close QuartersSPOKANE - Close Quarters
(Acuarela)

Il y a quelques temps, je bassinais tout le monde avec Drunk. Cela m'a attiré bien des railleries, je dois l'avouer aujourd'hui. Mais je persiste et signe : dans le genre ("folk à se pendre illico"), les albums de Drunk, concentrés débordant de sincérité et d'originalité, méritent une attention soutenue. Et ce n'est pas ce magnifique EP de Spokane, groupe du chanteur de Drunk, Rick Alverson, qui me fera dire le contraire. Sobriété maximale (not Drunk ? oubliés violons, accordéons, scie musicale...) donc, pour ces cinq morceaux sussurés autant que chantés, parfaits petits crépuscules intimes, avec en plus une relecture limpide du "All We Ever Wanted Was Everything" de Bauhaus, toute ma jeunesse.

K./LOW - Split epPIANO MAGIC - I Came To Your Party Dressed As A Shadow
(Acuarela)
Gros coup de froid sur l'Espagne, où Piano Magic vient poser ses valises le temps d'un E.P., avant de migrer vers 4AD. Coup de froid donc, car les nuages de "Artist's Rifles" se sont transformés en brouillard givrant (le titre éponyme et la beauté glaçante du chant, heu, parlé d'Angèle, nouvelle recrue). Le second titre, instrumental, mêle Dead Can Dance à Mogwai, tandis que le long "The Drowning of St. Christopher", qu'on pourrait qualifier de post-blues si on aimait rigoler avec les étiquettes et surtout si le titre lui-même ne coupait pas illico toute envie de rigoler. Difficile de faire aussi dense et minimaliste à la fois.

TOKYO/OVERTONESTOKYO/OVERTONES
Site
Pouilleux, le teint blafard, ils défilent depuis trop longtemps sous vos fenêtres en gémissant, implorant les cieux d'un strabisme étudié. Qui ça ? les clones de Radiohead qu'on doit se fader depuis que le groupe d'Oxford a atteint son statut actuel de groupe majeur (Muse, Mocca, JJ72 et toute une floppée de groupes français que je préfère ne pas nommer… bref). Alors, quand débarque (du Havre) un groupe dont la musique fait enfin oublier avec panache la lourde influence sus-citée sans se priver d'une pop à guitare grand angle, on applaudit. Guitares et voix un brin new wave, avec ce qu'il faut de préciosité et une grande classe sur un "Out" qui ravivent les grandes heures de la pop héroïque d'antan avec ce qu'il faut de bricolages électroniques (peut-être qu'on en aimerait davantage, même). Les idées sont en tout cas larges, les refrains acérés sans être putassiers, et même si parfois cela manque un peu de souplesse dans les articulations, on tient avec "Out" et "Gardens For A." deux jolies réussites. La suite, vite.

DIANE - The Crazy SoundDIANE - The Crazy Sound
Site

On aime bien les gens qu'aime Diane, donc on devrait bien aimer Diane. On sent par exemple qu'ils aiment bien Belle and Sebastian sur le plutôt réussi "This is the song you should have sung when you were famous" et sa cavalcade finale très Heavenly-esque. "The Crazy Sound", plus énervé, resserre les boulons, et "Diane" (la chanson) ravive en douceur le meilleur de la pop à guitares (avec un violon bien venu). Diable, à quelques années près, Sarah Records aurait pu signer un groupe français.
Association Stance, (c/o Bertrand Wiel),
1 place Franz Liszt, 75010 Paris"
CD 4 titres contre un chèque de 50F au nom de "Association Stance".

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals