Singles - Postcript - Neo - Berger - Briskeby

11/07/2001, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

POSTSCRIPT - BacchanaliaPOSTSCRIPT - Bacchanalia
(Angelika Koehlermann)
[site]
Ce qui a été compris n'existe plus. Cette citation de Paul Eluard en exergue de ce EP vieux d'un an le décrit bien : il existe terriblement. L'électro qui griffe et qui déchire, qui sature et qui claudique sert de lit aux litanies envoutées d'un chanteur à placer entre Baby Bird et un Mark E. Smith qui aurait réussi son BEP d'Electronique au lieu de faire du punk. Superbement inécoutable, improbablement pop (sur "Open", premier titre rouleau compresseur sonique), cet album cherche des pistes non encore balisée entre pop incantatoire et électro bruitiste, sans jamais être bêtement expérimental (et que faire si Postscript a pris le code barre de son synthé pour son mode d'emploi ?). Et au final, "Lunar_Sea", étrangement accessible, sonne même comme une des meilleures définitions de musique ultramoderne et sensible qu'on puisse donner ces temps-ci.

NEONEO - s/t
(site)

Design intéressant pour ce CD autoproduit, pochette découpée en forme de Pac Man, très classe pour du fait maison... histoire de célébrer comme il se doit le retour d'une électro froide et implacable, bribes instrumentales du "Black Celebration" de Depeche Mode en plus rapide et moins lourd ou réminiscences de Front 242. Spontanément, ça me fait penser à ça, mais les articulations de la musique de neo sont assez souples pour sonner modernes, et finalement redonner un coup de fouet à un mouvement électro français en plein renouvellement. Mention spéciale au dernier titre, "Omega", et à sa reposante deuxième partie tout autant qu'à son hystérique première.


BRISKEBY - PropagandaBRISKEBY - Propaganda
(Universal Norway)
Site
C'est vraiment du "en bref", vu qu'il n'y a qu'un titre sur le single promo qu'on a reçu. Briskeby serait donc la nouvelle petite merveille de la pop norvégienne, et sur les 4'46 de ce titre, force est de reconnaître que leur power pop finement mélodique (guitares rageuses comme il faut, synthés pour le petit côté revival eighties) est des plus sympathiques, un peu comme du Garbage qui sentirait le frais. Attention, à la longue, ça lasse quand même un peu.

BERGER - EPBERGER - EP
Contact

Il faut attendre trois titres avant que ne viennent plus à l'esprit des termes désobligeants ou des comparaisons peu flatteuses à propos de la musique de Berger. Il faut attendre, mais la perséverance est pour le moins bien récompensée par "Le Temps", colossale rencontre entre Daniel Darc et Mogwai. Malgré quelques clichés - noirs désirs inassouvis ? les paroles (en français) sont de bonne tenue, la musique serpente entre piano (qui conclut avec brio le titre en solo), basse à l'octave et blips malins. Bien vu. Dommage qu'il faille attendre trois titres avant que ne viennent plus à l'esprit des termes peu flatteurs ou des comparaisons désobligeantes...

les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews