singles - Dahlia, Beulah, AM60, Gloss

19/09/2001, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

THE TAMBORINES - Dressed Up to Better Feel the SunDAHLIA - Ep.
(Flush Records - Site)
Wahou. Autant le dire tout de suite, rares sont les premières impressions aussi foudroyantes ces temps-ci. En quatre titres, le duo breton qui compose Dahlia frappe fort. Si le premier titre, chanté en Français cogne tranquillement à la bonne porte (chant torturé et en français, s'il vous plait, violoncelle entêtant, bruitages pertinents), le second, "Gravitate", est tout simplement irrésistible et postule sans vergogne au titre de chanson de l'année. Un mariage d'une mélodie béton et d'arrangements modernes et impérieux, tout cela sans faire fi de racines à aller plutôt chercher côté américain que breton. On en sort à genou et "Pity", qui clôt le disque en deux versions, joue avec les nerfs de l'auditeur comme seul savait le faire un Théo Hakola en grande forme. Vite, la suite !

AM60 - Just A DreamAM60 - Just A Dream
(Shift Disco / Pop Lane) - Site
Ce sera le gentil argument du poppeux gentil aussi pour se faufiler un chemin entre hip-hop underground crédible et rap de rue (voire de caniveau). "Just A Dream", c'est à peine deux minutes de, allez, néologisons gaiement, "hip-pop bubblegum", pas putassier, modeste et rigolo. Gentil quoi. Un petit refrain efficace et sifflable sous la douche, quelques scratchs et samples, et puis, hop, on enchaîne sur un "Melodic Flow" qui chaloupe, un "Radio Song" en guise de manifeste, et l'affaire est bouclée. AM60 réhabilite avec brio un genre tombé en désuétude il y a bien longtemps, celui du "rap light qui sonne comme de la pop pour pas faire peur aux p'tits blancs" cher à nos années Top 50. Mais ils le font bien, et nulle besoin de bouder son plaisir. Un disque gentil. Qu'on vous conseille par conséquent d'aller gentiment acheter tant il sait se rendre indispensable aux réveils des matins difficiles.

-BEULAH - Popular Mechanics For LoversBEULAH - Popular Mechanics For Lovers
(autoproduction)
"Oh, y'a des poissons rouges dis-donc", s'étonnait cyniquement Jean-Hugues Anglade dans 37°2 Le Matin, il y a de cela quelques siècles. Il y a effectivement des poissons rouges sur la pochette du nouveau single de Beulah, prélude à un album à venir tout bientôt, mais c'est en toute innocence que le groupe californien abandonne les oripeaux psychédéliques de son précédent opus pour s'exposer dans les sous-vêtements fort seyants de compositeurs de pop songs terriblement classiques mais fort goûteuses et même pas démodées. Perfection mélodique, choeurs beach-boys-esques et arrangements sobres et soyeux sont au rendez-vous, nous aussi, et le caleçon en soie va être terriblement tendance cet automne.


BERGER - EPGLOSS - Lonely In Paris
(Nude / PIAS)

Nude met le paquet. Pas au sens crétino-bigardesque du terme, non, mais il faut bien avouer que l'emballage double de ce single inaugural de Gloss est pour le moins luxueux (vous me direz, avec un nom pareil...). Et la musique ? et bien "Lonely In Paris" est une pop song des plus accortes, bien menée, mutine à souhait. Et qui prend le mâle français par les sentiments, car qui ne rêverait pas de voler au secours d'une si jolie anglaise perdue dans Paris ? Pour le reste, un petit titre de plus n'aurait pas fait de mal dans un si joli packaging. C'est qu'on a appris à se méfier des apparences, et, en ancien combattant de la Brit Pop, également des premiers singles, voyez vous.

les derniers articles


»» tous les articles
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews