Singles - Nacho Vegas & Aroah - Winterbrief - Motormark - The Healers

12/12/2001, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

NACHO VEGAS & AROAH - 6 Canciones Desde el NorteNACHO VEGAS & AROAH - 6 Canciones Desde el Norte
(Acuarela / Limbo Starr)

C'est dans un packaging encore plus beau que celui auquel le label madrilène Acuarela nous a habitué pour ses ep que l'on découvre le fruit de la collaboration entre le groupe d'Irène Rodriguez Tremblay et Nacho Vegas, coproduction entre les deux labels Acuarela et Limbo Starr. Car il s'agit bien de collaboration et pas seulement d'un bête split-single, Irène chantant sur deux titres de Nacho Vegas et ce même Nacho prêtant sa slide guitar de ci de là. Il y a quelque chose de très spécial dans cet EP, une capacité rafraîchissante à marier gravité et légèreté, intensité et calme au sein d'une pop folk à la lumineuse mélancolie. Tout est juste et beau, des arpèges du très lambchopien "Las manos dentro del agua" aux méandres vocaux étonnants de pureté d'Irène sur "Our Walk" ou "From The Butler Institute of American Art". Une jolie confirmation du talent de ces deux artistes, qui, avec une inspiration un pied en Amérique et l'autre en Espagne, ont su trouver un équilibre miraculeux pour renouveler en douceur un genre qui en avait bien besoin.

WINTERBRIEF - Guitar Guitar SingleWINTERBRIEF - Guitar Guitar Single
(Elefant)

En tournée marathon dans toute l'Europe, Jan et Julian, les deux Winterbrief laissent un petit single partout où ils passent : un chez Elefant (Espagne), l'autre chez Promenade en Suède. Sur le premier, on retrouve "Life of The Party", l'explosif premier titre de leur récent deuxième album. Blips, guitare épileptique, boîte à rythmes à fond la caisse. Et la recette punk à la sauce électro popularisée par Bis fonctionne tout aussi bien sur les trois autres titres de ce single, avec une mention spéciale à "Trash This Town", sur lequel Jan frôle la crise de nerfs. Ou comment une fille et un garçon d'apparence sage et normale peuvent se transformer en garnements punk que vous n'inviteriez pas dans votre salon.

MOTORMARK - Our Lips Are SealedMOTORMARK - Our Lips Are Sealed
(Dark Mink)
Une fille (écossaise), un garçon (écossais aussi), quelques synthétiseurs vintage et une guitare furibarde, formule à la mode ? formule efficace si l'on en juge par les deux fois deux titres présents ici, à savoir une reprise du classique "Our Lips Are Sealed" popularisé par les Go-go's et un titre original du groupe. Dynamiter "Our Lips are Sealed" à coups de synthés punk et de boîte à rythmes endiablée, voilà une idée qu'elle est bonne, mais l'idée de transformer d'un remix élégant le titre en une chouette chose groovy-lounge. Quant à "yes ja si oui", si les BMP dépassent allégrement les limitations de vitesse, la mélodie tient quand même la route, bref, c'est assez irrésistible et l'on oublie pas de s'arrêter avec plaisir sur l'aire de repos (une surprenante version acoustique - boîte à rythme et guitare- du titre en question) qui suit.

THE HEALERS - The Last RideTHE HEALERS - The Last Ride
(Pacific)
Quelqu'un que je pensais naïvement être mon ami m'a offert ce disque et cela ne fait qu'ajouter à la déception qu'il représente. Le nom du groupe est particulièrement bien choisi, la potion imbuvable de The Healers guérit de tout (au choix : de la bonne humeur, de la foi en un monde meilleur...), la preuve, elle a même guéri Johnny Marr de son talent. Quant au titre du single, il est loin du compte : la musique qui nous est infligée ici est un milliard de fois pire que le dernier album de Ride, c'est dire. A conseiller aux fans de The Music (s'il en existe).

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» toutes les interviews