Singles - Belle and Sebastian, Finery Scrawled, Sweet Apple Pie

09/01/2002, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

BELLE & SEBASTIAN - I'm Waking Up To UsBELLE & SEBASTIAN - I'm Waking Up To Us
(Jeepster / PIAS)

Régulièrement meilleurs sprinters que coureur de fond (dont ils chantèrent pourtant à l'occasion la solitude), les écossais de Belle & Sebastian semblent de plus en plus obsédés par une impérieuse nécessité de reconstituer à l'identique les petites merveilles pop des sixties. Je semble pour ma part de moins en moins obsédé par l'impérieuse nécessité de les écouter, tout entier plongé que je suis dans ce passionnant début de vingt et unième siècle et ses révolutions musicales extraordinaires (par exemple : les Strokes), mais force est de reconnaître que ce nouvel EP montre un groupe au sommet de son art. Enfin, ce n'est pas tout à fait le sien, vu qu'il serait amusant (et fastidieux) de détailler tous les emprunts millesimés sixties opéré sur le titre qui donne son nom à ce disque, le plus évident étant le "Matthew and Son" de l'ami Cat Stevens. Qu'importe, le recyclage est habile, la mélodie éclairée et immédiate, bref, du tout bon. Le deuxième titre oscille entre vraie-fausse valse faussement nunuche et bastringue façon New Orleans bien imité, mais est également, joie, une vraie bonne chanson. Quant à "Marx and Engels", c'est du pur Belle & Sebastian, et ça fait du bien. Au final, "I'm Waking Up To Us" aide à se persuader à nouveau que Stuart Murdoch est bien un songwriter d'exception. Sans doute leur meilleur EP depuis "Dog on Wheels", ce n'est pas rien. Les chiens leur réussissent bien.

FINERY SCRAWLED - Welcome InFINERY SCRAWLED - Welcome In
(Z and Zoe)

Même fascination sixties chez Finery Scrawled, mais approche différente. Ici, les harmonies vocales, travaillées, inventives, sont à l'honneur et se contentent avec bonheur de l'accompagnement sobre d'un trio basse-batterie-guitare, parfois aidé d'un theremin et d'un orgue. D'ailleurs, si l'intro d' premier titre évoque un Stuart Murdoch le nez dans ses chaussettes, c'est pour bien vite (31 secondes) laisser la place à quelque chose comme du Beach Boys version feu de bois featuring la chorale des Castors Junior et Gontran Bonheur à la guitare . On peut imaginer ce "In My Mind" dans de plus rutilants habits, dentelle de clavecin, trompette frou-frou ou violons en velours, c'est bien parfois de faire travailler son imagination, mais quand on tient une chanson pareille, à quoi bon, sifflotons la plutôt sous la douche dans le plus simple appareil... Béatitude renforcée sur l'irrésistible (et optimiste) "She's Beautiful" et ses "nanana" hypnotisants ainsi que sur le décontracté "Sunny Sunday". Et quand on lit que ce single est le premier d'une série de cinq destiné à constituer un album, on salive d'avance.

SWEET APPLE PIE - She ShinesSWEET APPLE PIE - She Shines
(Spirit of Jungle / Wagram)

Harmonies vocales encore, mais servies sur un lit de guitares plus punchy chez Sweet Apple Pie, en apéritif à un album prévu pour mars. "Mr Goodguy" et "She Shines" sont deux petits bijoux de pop bubblegum, genre de chewing gum dont la mélodie colle aux oreilles et dont on n'a pas vraiment envie de se défaire tant le goût sucré et plaisant en subsiste après de nombreuses écoutes. A "Mr Goodguy" la pêche et l'évidence mélodique d'un tube potentiel, à "She Shines" l'insidieuse mélancolie d'arrière-saison. "Anna" et "Rolling Ball", un petit ton au dessous, tiennent pourtant leur rang au firmament des power pop songs, ces gros pétards capables de se métamorphoser d'un seul coup en étoiles filantes, secret bien gardé depuis les DBs ou le Teenage Fanclub. Pour ce qui est de "Deep Warm Bed" et sa fin mouvementée, c'est un peu comme si Starsky et Hutch, sirène hurlante, un (super) tigre dans leur moteur, pourchassaient Jim Morrisson déguisé en Huggy les bons tuyaux dans les rue de Toulouse.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews