Singles - Badly Drawn Boy, Clinic, Jon Spencer Blues Explosion, The White Stripes

03/04/2002, par Gildas | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Gildas

BADLY DRAWN BOY ñ Silent sighBADLY DRAWN BOY - Silent sigh
(Twisted Nerve/XL Recordings)
Damon Gough (alias le gars mal dessiné) a décidé de tomber le chapeau (ça devenait trop dangereux dans les rues de Manchester). Il faut dire qu'après un disque d'or (The Hour of the Bewilderbeast), et un mercury prize, il est difficile de passer inaperçu avec un tel ornement sur la tête. Tant de succès en si peu de temps a fini par attirer pas mal d'attention, notamment celle des producteurs du film tiré du livre de Nick Hornby "about a boy". Silent Sigh est le premier extrait de la bande son de luxe du film et Badly Drawn Boy s'en tire plutôt très bien. Le piano flotte royal sur une ligne de basse chaloupée et la voix de Damon, quoiqu'un peu limite parfois, s'en sort avec les honneurs sur une mélodie répétitive et entêtante. Comme tout bon single, l'attrait de ce titre est immédiat. Souhaitons que Damon survive à la perte de son couvre chef.

JON SPENCER BLUES EXPLOSION ñ She saidJON SPENCER BLUES EXPLOSION - She said
(Mute)
Après le carton plein de son album Orange vif (ACME) et des concerts tonitruants, je me demandais bien ce que Jon Spencer allait inventer pour relancer la machine ...en fait la réponse est assez simple. Pour ce premier avant-goût de son nouvel album, Jon a choisi de donner une leçon de groove au blancs becs des Strokes. Comme eux, il invoque le son rugueux de New York mais au moins y met-il un peu de classe. "She Said" sonne comme une réunion au sommet de tout ce que le rock a de plus chaud et de plus risqué. Tour à tour, il invite les fantômes salaces des Stones et le funk torride de Clinton. Impossible de résister a ses déhanchements langoureux et quand en plus il convoque Dr John, le maître vaudou des bayous humides, ce single tourne au salace. C'est beau la sueur qui perle sur les corps en chaleur.

THE WHITE STRIPES ñ Fell in love with a girlTHE WHITE STRIPES - Fell in love with a girl
(XL Recordings)
2001 aura été l'année de la révélation pour la vrai fausse famille des White Stripes. Avec The Hives, ils sont LE groupe à suivre en 2002 et avec "Fell In Love With A Girl" ils tiennent le bon bout. En deux minutes montre en main, il démontre sans coup férir les raisons (justifiées) d'un tel engouement. Le morceau part dans tous les sens, porte des coups de boutoir à tous vents et il est impossible de se remettre d'un tel assaut indemne. Quand en plus en face B l'auditeur doit faire face à une version live déchaînée de "Lovesick" l'intensité est telle qu'il ne reste qu'une seule chose à faire, rendre les armes et prier pour un nouvel album et une un oreiller confortable pour se remettre de ce single énergétique.


CLINIC ñ Walking with theeCLINIC - Walking with thee
(Domino)
De Clinic je me souvenais d'un concert bancal par une bande d'étudiants pleins de bonnes volontés mais un peu gourds déguisés en chirurgiens d'opérettes. Walking with Thee corrige un peu la trajectoire mais reste un peu trop amateur pour convaincre. Les claviers foutraques répètent un thème que la plupart des pré-punk (du Velvet aux New York Dolls) n'auraient pas renié mais la mélodie ne décolle jamais et il faut toute la violence sous cutanée des faces B pour emporter les émotions en dehors du salon bien rangé. Mais ce single est encourageant et peut-être que les concerts de cette année seront moins amateurs.

 

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog