Singles - Operator, International Mandary, The Temporary Thing

21/08/2002, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

OPERATOR - Oh My (I need money bad)OPERATOR - Oh My (I need money bad)
(Remaë / Chronowax)
Alors que son groupe revient dans l'actualité après une (longue) absence, le chanteur de Girls against Boys, Scott McCloud, vient poser sa voix sur les bidouillages synthétiques du dénommé Teho Teardo, italien déjà aperçu aux côtés de Mick Harris ou au sein du projet Meathead. Résultat : un pur tube électro-pop irrésistible et (miracle) subtil, "Oh My (I need money bad)", sur lequel le père Scott n'a pas besoin de demander la charité, loin de là. Entre Richard Butler (pour le grain de voix) et Mark E. Smith (pour le faux détachement), Scott transforme les pulsations sobres et inventives de son acolyte en or un brin destroy. "Champs Elysées", le deuxième titre, n'est pas mal non plus dans le genre techno class (forget Trash Palace), et deux remix des titres suscités complètent habilement le tableau sans jouer les bouches trou. Malgré le titre, pas de racolage vénal, que du tout bon en attendant l'album, prévu pour octobre.

THE TEMPORARY THING - Forever and a DayTHE TEMPORARY THING - Forever and a Day
(Pop art records)
Un américain parti se faire publier chez les grecs de bon goût de Pop Art Records, voilà qui surprend de prime abord. Andrew Gleason nous ramène avec bonheur six ans en arrière, au temps bienheureux où l'on découvrait "If You're Feelin Sinister", ce temps où l'on échangeait, fébriles, des copies cassette de quatrième génération de "Tigermilk" avant un concert des Catchers. Depuis, à force de disques inégaux voire ineptes, la passion s'est émoussée mais il en faudrait plus pour ne pas voir poindre le talent de ce garçon, donc, qui, quoique naviguant dans les mêmes eaux que les écossais sus-évoqués (chansons en bois léger, voix fragile) n'en a pas pour autant oublié de savoir écrire des chansons. La preuve sur "Forever and a day", pilule douce amer, nostalgie béate saupoudrée de quelques notes de piano, quasi parfait. Sur la face B, Andrew n'oublie pas qu'il est américain, et que Lou Reed et les Feelies le sont aussi. Avec une rythmique qui carbure au petit poil, "Anyway's the same" séduit tout autant que le premier titre. Et comme il semble que le garçon ait pléthore de titres tout aussi prometteurs en réserve, on guettera ses prochaines sorties avec impatience.

INTERNATIONAL MANDARY - Cette année le rouge est à la modeINTERNATIONAL MANDARY - Cette année le rouge est à la mode

Effectivement vêtu de rouge, ce E.P. des vendéens de International Mandary ne cède pourtant ni à la mode ni à la facilité, mais tente, en six titres, d'inventer une sorte de post-émo pop à la Française, tendance jazzy. Basse sourde, trompette folâtre et arpèges tourbillonnants de guitare slaloment habilement entre les clichés du genre en évitant l'écueil du pénible, et s'il est tentant de rapprocher l'entreprise du récent album de Don Nino, les paroles, en français sur trois titres, sensibles et joliment crues, à la poésie modeste, confèrent au résultat une dimension intéressante. Une prometteuse réussite, à découvrir.

Internation Mandary
C/o Carrousel
BP 111
85601 MONTAIGU Cedex
33 (0)2 51 09 23 63
imandary@free.fr

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals