Singles - Alexander Perls, Sheraf, le Klub des Loosers

09/04/2003, par Guillaume Sautereau | Singles en bref |
  • Facebook
  • Twitter
| permalien

SINGLES - par Guillaume

ALEXANDER PERLS - StormALEXANDER PERLS - Storm
(Monopsone / Chronowax)
Le revival le plus surprenant de ce début d'année est donc venu du label Monopsone, déjà découvreur d'Abstrackt Keal Agram et maison d'accueil des frasques électroniques de Matthieu Malon sous le sobriquet de laudanum. A la première écoute, ce "Storm" évoque la vénérable Dream Music chère à Robert Miles (un tube, "Children", en 1995... si si vous connaissez forcément). Mélodies simples et entêtantes, à la limite de l'écoeurant (Jean-Michel Jarre n'est pas loin), choeurs féminins lalalaesques, rythmiques "dance" vêtues de gros sabots et, heureusement, quelques perturbations sonores éparses rendant l'ensemble étrangement addictif. J'y reviens donc, rendu perplexe et fasciné par une modernité aux atours si obsolètes, d'autant plus que se niche en fin de EP un improbable tube chanté par une enfantine voix féminine, vague cousin du "Fine Day" d'Opus III (si si, vous connaissez aussi).

SHERAF - SuntitledSHERAF - Suntitled
(Autoproduit)
Quand, après avoir sans doute beaucoup écouté Belle and Sebastian et Múm, un jeune garçon qu'on imagine sensible se met à faire de la musique tout seul sur son ordinateur, cela donne l'épatant "Suntitled" de Sheraf, joli travail sonore à la maîtrise prometteuse, tout d'indolence captivante sur "in the dumps" ou plus looper-esque que nature sur le très efficace "Playmobil". Les deux autres titres, "Just a Boy", son groove léger, et "Luna Pitoli" serpentent, tâtonnent, touchent comme par ricochet, et trouveraient aisément leur place sur une compilation Morr Music, au vu de l'évolution récente du label. A suivre de très près.

LE KLUB DES LOOSERS - Baise les gensLE KLUB DES LOOSERS - Baise les gens
(Record Makers / Source)
Dans le rap français (où l'image qu'on en a), ça fait du bien, un peu (beaucoup) d'humour, de second degré et une grosse louche de fiel. Bien loin de la pochade, ce premier EP du Klub des Loosers de Fuzati chez Record Makers provoquera vite fait bien fait rires grinçants et jubilation misanthrope par ses époustouflantes enfilades de bons mots et de contre-pieds. Outre le déjà mythique et immanquable "Baise les gens", les deux autres titres présents ici (accompagnés de leurs spatiales et géniales versions instrumentales) nous ramènent tout droit au pays pas merveilleux du tout du tout de l'enfance. A confirmer d'urgence sur la longueur d'un album.

les derniers articles


»» tous les articles
»» toutes les chroniques de disque
»» tous les posts du blog
»» tous les CR de concerts et festivals
»» toutes les interviews